13 mars 2019 - 15:31 |

Jumia franchit la première étape d’une introduction à la bourse de New-York

La première plate-forme de commerce électronique en Afrique,  Jumia, basée au Nigeria franchit une étape supplémentaire dans son développement par le dépôt hier de son dossier d’introduction au New York Stock Exchange (NYSE). Objectif : financer son expansion.

Fondée en 2012, Jumia, une des trois licornes africaines -start-up t évaluée à plus de $1 milliard - veut tirer partie de la hausse de l’accès à Internet et de l’utilisation croissante du smartphone sur le continent. Présente dans 14 pays africains, la société a réalisé un chiffre d’affaires de €130,6 millions en 2018, en hausse de près de 40% par rapport à 2017 (€94 millions) et conquis 4 millions d’utilisateurs actifs de Jumia (un achat au moins par an) contre 2,7 millions en 2017. Mais, la société perd toujours de l’argent, les pertes totalisant de €165,4 millions en 2017 et € 170,4 millions en 2018. A la fin décembre 2018, les pertes cumulées s’établissaient €828,2 millions.

Dans ce premier document d’IPO ne sont pas précisé l’évaluation, le cours de l’action, le nombre ainsi que le calendrier de vente. Ces éléments seront communiqués dans les prochaines semaines.

Les actionnaires de Jumia sont MTM (31,28%) et Outre Rocket Internet (21,74%)  pour les plus importants. Sont présents aussi  notamment Millicom International, AXA Africa Holding, Orange, Pernod Ricard et Goldman Sachs. 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +