13 mars 2020 - 14:47 |

La BAD et la FAO rouvrent le projet aquacole de Dompleu en Côte d'Ivoire

Le projet aquacole de Dompleu, en Côte d'Ivoire, ressort des cartons. La Banque africaine de développement (BAD), qui avait validé son financement en 2000 mais qui avait été gelé en raison de la situation politique et militaire qui a perduré entre 2002 et 2011, l'a relancé mercredi à Man dans le cadre du projet d'Appui à l’autonomisation des femmes et des jeunes ($ 1,07 million) du Projet de renforcement des réseaux électriques du District des Montagnes. Il est piloté par la société publique Côte d’Ivoire Énergies et mis en œuvre par la FAO.

« Ce projet est une branche importante du projet d’électrification rurale dans la région", a expliqué Raymond Kitandala, expert énergie à la Banque. "À terme, 20 000 ménages devraient bénéficier de l’électricité. Mais accéder à l’électricité nécessite des ressources financières. C’est pourquoi il ne faut pas limiter l’électricité aux seuls usages domestiques. Il faut l’utiliser pour créer des activités génératrices de revenus. »

D’une superficie de quatre hectares, la station de Dompleu sera exploitée par une centaine de jeunes de la région, souligne le communiqué. Elle produira, chaque année, 500 000 alevins de tilapia au niveau de la station d’alevinage et 150 tonnes (t) de poissons tilapia pour le marché local, national, voire sous-régional, souligne le communiqué. D’autre part, des groupements de femmes et de jeunes seront encadrés pour mettre en place des activités agricoles, notamment la culture du manioc et du riz. Ils produiront annuellement 600 t d’attiéké et de farine de manioc, 400 t de riz décortiqués.

Notons qu'hier s'est ouvert, et pour trois jours, un atelier pour la validation technique des textes d’application de la loi n°2016-554 du 26 juillet 2016 portant sur un code de la pêche et de l’aquaculture en Côte d’Ivoire. Y participent la coopération japonaise à travers le JICA.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +