13 avril 2022 - 13:47 |

Le Nigeria envisage d'instaurer un différentiel de revenu décent à l'export de son cacao

Le ministre de l’Agriculture du Nigeria, Mohammad Mahmood Abubakar, devrait rencontrer en mai le Cocoa Board du Ghana (Cocobod) pour discuter d’un éventuel ralliement du géant africain à l'instauration d’un différentiel de revenu décent (DRD ou LID en anglais) à l’exportation de cacao, comme l’ont déjà fait la Côte d’Ivoire et le Ghana. Ceci créerait, de facto, une alliance des producteurs,  une « Opep du cacao » », souligne une étude d’Oxford Economics.

Rappelons que le Nigeria est le cinquième producteur mondial de cacao avec 280 000 t attendues sur 2021/22, au même rang que le Cameroun, est derrière la Côte d’Ivoire (2,2 Mt), le Ghana (800 000 t) et l’Equateur (270 000 t).

« Si les chiffres de production de cacao du Nigeria sont bien inférieurs à ceux de Côte d‘Ivoire et du Ghana, la sur-dépendance du pays à l’égard de son secteur des hydrocarbures a pesé sur son potentiel ces derniers temps, suite à la baisse de sa production pétrolière », rapporte Reuters qui a eu le rapport. « Ainsi, accroître l’attractivité de la cacaoculture peut contribuer aux efforts de diversification du Nigeria. »

Les exportateurs africains de cacao s’attendent à une année difficile étant donné le contexte mondial et la pression que le conflit ukrainien-russe exerce sur l’économie de l’Union européenne qui est un importateur majeur de fèves ouest-africaines.

« Ceci accroît le besoin de coopération entre les grands producteurs pour assurer que la prime de $ 400 la tonne, qui a pour objectif de maintenir les prix du cacao au-dessus des $ 2 600 la tonne, peut se maintenir."

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +