13 mai 2020 - 17:11 |

$ 6,8 millions pour le marché unique du transport et fret aériens africains

Hier, la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé avoir approuvé le 4 février dernier un don de $ 6,85 millions à la Commission africaine de l’aviation civile (Cafac) pour la mise en œuvre du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA). Le Fonds africain de développement, guichet de prêt à taux concessionnel de la BAD supporte 89,5% du coût global du projet, estimé à $ 7,65 millions, le reste (10,4%) étant cofinancé par la Cafac.

La Cafac pourra ainsi mettre en place le cadre institutionnel et réglementaire approprié et sensibiliser l’opinion à la mise en œuvre réussie du MUTAA, souligne le communiqué de la BAD.

Le projet, d’une durée de 36 mois, comprend trois composantes : le renforcement institutionnel de la CAFAC; un appui au développement durable du transport aérien en Afrique par le renforcement de la sûreté, de la sécurité et de la protection de l’environnement ; la gestion, le suivi et l’évaluation du projet.

Le MUTAA devrait améliorer l’accès des Africains (plus de 1,2 milliard de personnes) au transport aérien, favorisant ainsi l’intégration régionale et stimulant le commerce et le tourisme entre les pays du continent.

Le présent projet est le premier appui multilatéral accordé à la Cafac.

Le MUTAA est considéré comme une infrastructure logistique cruciale et un facilitateur du bon fonctionnement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), complétée par le Protocole sur la libre circulation des personnes et des biens et le Passeport africain. La Vision 2063 de l’UA fixe l'objectif ambitieux de porter la croissance du commerce intra-africain de 10 % en 2012 à environ 50 % à l’horizon 2045, grâce à une intégration plus poussée.

Le MUTAA a été créé en janvier 2018 comme premier projet phare de l’Agenda 2063 de l'UA.

 

 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +