13 juin 2022 - 16:55 |

Le gouvernement du Bénin veut rassurer quant à la disponibilité d'engrais

Jeudi, le gouvernement du Bénin a tenu à voulu démentir les rumeurs et confirmer avoir « bel et bien pris les dispositions nécessaires » pour faciliter la tâche des producteurs agricoles. Plus de FCFA 50 milliards ont été décaissés pour subventionner les intrants, a déclaré le gouvernement qui, la veille, s’était rendu au Port autonome de Cotonou pour assister au déchargement d'un navire transportant près de 42 000 tonnes (t) d’urée.

« À ce jour, nous avons reçu cinq  navires d'engrais NPK pour plus de 200.000 tonnes. Actuellement au Port, il y a un 6ème navire d'urée de près de 42.000 tonnes en cours de déchargement. Le dernier navire est prévu pour accoster ce jeudi 9 Juin avec à son bord près de 31.000 tonnes d'intrants Urée. À l'arrivée de ce dernier navire, on aurait reçu toutes nos commandes d'engrais qui font près de 270.000 tonnes. Les engrais sont répartis sur le territoire national en fonction des besoins exprimés selon les zones. Les intrants sont disponibles. Je rassure les producteurs », a indiqué le directeur général de la Société de développement du coton (Sodeco), Serge Aderomou. Pour sa part, le ministre de l'Agriculture, de l'élevage et des pêches Gaston Dossouhoui a saisi cette occasion pour préciser que « les semis précoces de coton vont évoluer sensiblement à plus de 40 000 tonnes par rapport à la dernière campagne."

Outre le coton, des engrais auraient aussi été importés pour l’ananas, le cajou ou autres, a précisé le ministre. Il a rappelé aussi la production locale d’engrais « en quantités importantes » pour les maraichers.

« Nous devons exploiter l’opportunité que nous offre le marché régional pour monter à échelle la capacité de production des céréales, racines et tubercules au niveau de mon pays », a-t-il ajouté.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +