13 juillet 2018 - 14:30 |

Barry Callebaut annonce des résultats en hausse et réaffirme son "intérêt" pour l'Afrique

Barry Callebaut, leader mondial des fabricants de produits à base de chocolat et de cacao,  "réaffirme son intérêt pour le continent africain", alors qu'il annonce de bons résultats sur les neuf premiers mois de son exercice 2017/18, au 31 mai 2018.

A l'égard de l'Afrique, le groupe suisse rappelle l'ouverture le 8 mai à Johannesbourg de son premier centre Chocolate Academy sur le continent africain, son 21ème dans le monde. Par ailleurs, "dans le cadre du renforcement continu de sa présence, Barry Callebaut a annoncé l’extension de ses capacités de traitement du cacao en Côte d’Ivoire et au Cameroun", souligne aujourd'hui le groupe.   Troisième point, est-il rappelé, le 4 juin, Barry Callebaut a signé avec la Côte d’Ivoire et le Ghana trois lettres d’intention portant sur la conception et la validation, dans le cadre d’une collaboration, d’un modèle agricole durable pour le cacao. Cette coopération portera également sur l’agroforesterie, la diversification des revenus des producteurs de cacao et la plantation d’arbres d’ombrage.

Quant aux résultats du groupe, le volume des ventes a augmenté de 6,9 % pour atteindre 1 512 853 tonnes (t). Une croissance qui se retrouve, à des degrés variables, dans toutes les régions et tous les groupes de produits, tandis que le marché mondial des confiseries chocolatées a progressé de +2,5 %.

Dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) le volume de ventes a augmenté de +8,1 %, à 695 214 t, emmené par la forte croissance en Europe de l’Ouest et la croissance à deux chiffres en Europe de l’Est. Le marché des confiseries chocolatées en Europe a progressé de +3%. Le chiffre d’affaires dans la région EMEA s’inscrit en léger recul de -0,6 % en monnaies locales, à CHF 2 317,8 millions, toujours du fait d’une baisse des prix des matières premières.

 Dans la région Amériques, le volume des ventes a progressé de 5,3 %, à 400 334 tonnes et de 14,8% dans la région Asie-Pacifique à 79 542 tonnes. 

La société répercute les prix des matières premières sur les clients pour la majeure partie de ses activités, souligne le groupe dans son communiqué.  Les prix des fèves de cacao ont chuté de -12,2 % en moyenne par rapport à l’exercice précédent. Toutefois, au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2017/18, ils ont augmenté de +19,9 %. La tonne, qui se négociait à £ 1 516 le 1er septembre 2017, a atteint £ 1 817 le 31 mai 2018. La hausse des prix des derniers mois est due à un excédent mondial de cacao plus faible que prévu, en raison d’une production de cacao légèrement moindre en Afrique de l’Ouest, combinée à une hausse de la demande et à une activité significative liée aux fonds.  Début 2018, un rebond des prix des produits laitiers, imputable à une diminution de la production, a fait suite à une correction à la baisse considérable des prix de tous les produits laitiers au dernier trimestre 2017.  Au cours des neuf derniers mois, le marché mondial du sucre a cédé plus de -20,0 % du fait des bonnes récoltes en Asie et en Europe, qui ont entraîné un excédent de sucre. En Europe, une récolte record a conduit à une forte baisse des prix sur les marchés nationaux.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +