13 juillet 2022 - 15:05 |

Conférence internationale annuelle sur le karité : "Cultiver l’avenir : Renforcer la résilience et la restauration"

L'Alliance Globale du Karité (AGK) est une association industrielle à but non lucratif qui compte 663 membres de 38 pays, dont des groupements de femmes, des marques (cosmétiques et agro-alimentaires), des détaillants, des fournisseurs et des ONG. Par le biais de partenariats public-privés, l'AGK promeut la durabilité de l'industrie, les pratiques et les normes de qualité, et la demande de karité dans l'alimentation et les cosmétiques.

 

Parmi les événements qu’elle organise, la Conférence internationale annuelle sur le karité s’est tenue du 06 au 08 juin 2022 à Lomé avec pour thème, “Cultiver l’avenir : renforcer la résilience et la restauration”. Plusieurs entreprises dont Agri Resources Group ont pris part à ce rendez-vous annuel.

 

Cette conférence visait à réunir des chefs de file et des experts de l'industrie pour parler de leurs domaines d'expertise, et partager leurs connaissances et leurs apprentissages au profit de tous. L'événement facilite également les réunions d'affaires entre les acteurs de l'industrie du karité, donnant aux PME l'opportunité de présenter leurs produits ainsi que de démontrer les avantages du karité aux participants.

« Cette conférence a élargi ma connaissance de la filière karité et mon intérêt pour cette dernière. Elle m’a permis de rattacher l’expérience bibliographique que j’ai de ce secteur à une expérience plus concrète grâce aux échanges directs avec divers acteurs de l’industrie du karité. » souligne Priscilia AMOUSSOU | Agro-économiste | Agri Resources Benin.

Les principaux enjeux de la filière présentés par les différents acteurs

La filière karité n’a pas été épargnée par la crise sanitaire mondiale. Malgré tout, elle a continué à faire preuve d’une résilience admirable tout en faisant face aux défis sociaux et économiques posés par la Covid-19. Les activités de la filière ont repris de façon effective avec la réouverture des économies et l’amélioration progressive de la confiance des consommateurs.

Au cours de la conférence, différents thèmes essentiels pour l’évolution de la filière karité ont été abordés lors des panels, discussions modérées et tables rondes. Il a, en général, été question de regarder vers l’avenir avec sérénité, de construire à nouveau, de renforcer la résilience parce que le karité reste une valeur sûre dans le monde de l’agro-alimentaire et du cosmétique.

Les nouvelles tendances dans la filière au niveau de la demande et des opportunités

Sous ce volet, Jean-Arnaud Janvier, le responsable de la chaîne d'approvisionnement en Afrique pour Bunge Loders Croklaan a rappelé les nouvelles applications alimentaires du karité en précisant que « l'oléine de karité est particulièrement bien placée pour devenir une huile premium avec à la fois des propriétés intrinsèques uniques et une puissante identité de durabilité ».

 

Parfait Kouame, le responsable de l'unité commerciale karité chez Wilmar International, a, quant à lui, présenté les tendances du marché en Asie en précisant que « le karité est bien positionné pour profiter du marché croissant de la cosmétique ».

 

Osenaga Umobuarie, la responsable CSR de TGI Agribusiness Group dans sa présentation sur les Opportunités pour les nouveaux entrants en matière de valeur ajoutée, conseille que « les acteurs de la filière en Afrique commencent par gagner la confiance des fabricants de chocolat en montrant leur capacité à produire une qualité de beurre supérieure.

Les barrières commerciales

L’Honorable William Quaittoo, premier PDG de l’Autorité Ghanéenne de Développement des Cultures Arboricoles (TCDA) a abordé la question des barrières commerciales au Ghana et a rappelé qu’ « outre les coûts commerciaux élevés habituels, l'Africa Agriculture Trade Monitor identifie et classe les obstacles au commerce du karité en Afrique selon les facteurs nationaux et non tarifaires »

 

Ces barrières commerciales ont été également abordées dans des sous-thèmes comme :

  • Comment tirer profit de la zone de libre-échange continentale africaine, présenté par Iain Sandford de Sidley Austin LLP
  • La loi Ohada : Défis et opportunités pour les coopératives, présenté par l’économiste Hien Magloire
  • La nouvelle loi sur l'audit des chaînes d'approvisionnement des entreprises en Allemagne et son impact sur les fournisseurs de l'industrie du karité, présenté par Stefanie Simon de la Délégation de l'industrie et du commerce allemand au Ghana
Renforcer la résilience des communautés par des possibilités de revenus supplémentaires

Anne-Sophie Dutat, la représentante de Abomey Labs a fait une présentation sur le thème « Comment utiliser des déchets de karité pour produire des emballages biologiques pour les cosmétiques ». D’autres panélistes ont abordé la question de savoir « Comment renforcer la résilience des communautés grâce au modèle d'agriculture intégrée et développer l'avenir de karité par la jeunesse et la technologie ».

Renforcer la résilience Innovations en ce qui concerne la restauration des parcs

Shannon Hess, la représentante de Burt’s Bees a démarré cette session en expliquant qu’il était possible de renforcer la résilience des communautés grâce à l'apiculture. Thue Petersen, responsable de l'approvisionnement et de la logistique en Afrique de l'Ouest de AAK, dans sa présentation, a rappelé qu’il était important de « continuer à planter les arbres à karité et que la prochaine étape était de surveiller, apprendre et s'orienter vers une meilleure culture des arbres à karité ».

Nouvelles voies d'approvisionnement

Nous avons toujours entendu parler du beurre de karité de l’Afrique de l’Ouest, mais à cette table ronde, il était question de découvrir le karité des autres régions de l’Afrique comme l’Ouganda, la Guinée, le Soudan du Sud et le Cameroun.

Renforcer la résilience par le biais de l'industrie du carbone

Arnaud Niesz, ingénieur en énergie et représentant de Nitidae, a présenté les technologies Agrovalor pour une meilleure efficience énergétique et gestion des déchets. Il s’agit de :

  • Foyers améliorés double marmites (économies de bois 30 à 50%, réduction temps de cuisson de 1 à 4h, réduction exposition aux fumées)
  • Torréfacteurs améliorés (économies de bois 30 à 50 %, réduction exposition aux fumées)
  • Bacs de décantation des tourteaux (décantation optimisée des tourteaux de karité, évacuation facilitée eau sale et récupération aisée tourteaux pâteux)
  • Extrudeuse à briquettes de tourteau (valorisation facilitée du tourteau en biocombustible)
  • Four à pyrolyse de tourteau (Zéro consommation de bois)

D’autres panélistes ont également abordé des thèmes comme :

  • Réduction de l'utilisation du bois de chauffage et de la pollution atmosphérique nocive dans le beurre de karité fabriqué à la main, présenté par Jeremy Su de Burn Design Lab
  • Législation et crédits carbone, présenté par Dominic Coppens de Sidley Austin LLP
  • Projet carbone : Opportunités pour l'industrie du karité en Afrique, présenté par le Consultant Thomas Duffour

Pour conclure cette série de panels et table rondes, une équipe de l’AGK a présenté les projets de l'AGK en matière de promotion, qualité et durabilité.

 

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +