14 mars 2016 - 10:15 |

Le Next Einstein Forum veut faire "sortir de l'ombre" les chercheurs africains

La première rencontre internationale du Next Einstein Forum (NEF), forum mondial de la science, la technologie, l'ingénierie et des mathématiques, a fermé ses portes à Dakar jeudi dernier, 10 mars, après 3 jours de travaux. Il s'agit d'une initiative lancée en 2013 par l'African Institute for Mathematical Sciences (AIMS), en partenariat avec la fondation allemande Robert Bosch.

A l'ordre du jour à Dakar, stimuler le développement par le biais de la science, la technologie et l'innovation à travers le continent, notamment en honorant les plus brillants jeunes chercheurs.  Quelque 500 scientifiques du monde entier étaient conviés.

"Au cours des trois derniers jours, nos scientifiques ont montré au monde et à nous que, si la possibilité est donnée, ils sont capables de faire des choses extraordinaires", a déclaré Thierry Zomahoun, président du NEF et de l'AIMS. "En sortant de l'ombre nos scientifiques africains et en leur donnant de la visibilité au niveau mondial, nous créons une communauté scientifique panafricaine axée sur la jeunesse qui doit être étayée et élargie à partir de nos boursiers et ambassadeurs du NEF".

Suite à la signature d'un protocole d'entente (PE) entre l'AIMS et le Ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche (BMBF) en Allemagne, les deux organisations ont annoncé la création de cinq chaires de recherche pour renforcer la recherche et soutenir les échanges scientifiques. La première chaire a déjà été mise en place à l'AIMS au Sénégal avec le boursier du NEF Moustapha Fall, avec d'autres chaires à suivre en Afrique du Sud, au Ghana, en Cameroun et en Tanzanie. Au total, le programme est évalué à € 9 millions d'euros.

Une lettre d'intention a également été signée avec le gouvernement du Nigeria pour l'ouverture d'un centre AIMS et le NEF a annoncé le lancement de l'initiative AIMS Women in STEM (AIMSWIS), un "effort de collaboration", souligne le communiqué, pour que l'industrie donne la priorité à des femmes africaines dans STEM, soutenu par la Commission de l'Union africaine, le gouvernement du Sénégal, le Human Sciences Research Council (HSRC), l'Afrique du Sud, le Forum des éducatrices africaines, Johnson & Johnson, l'International Development Research Centre et d'autres.

Un programme de visiteurs scientifiques a été lancé par IBM. Cinq boursiers du NEF deviendront des visiteurs scientifiques dans ses laboratoires de recherche au Kenya, aux Etats-Unis, en Suisse, en Chine, en Inde, au Brésil, en Israël et en Australie.

La prochaine Rencontre international du NEF se tiendra en2018  à Kigali, au Rwanda, qui abrite désormais le siège de l'AIMS.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +