14 mars 2016 - 08:30 |

Une production céréalière en hausse de 10% en Sierra Leone

En Sierra Leone, la fin du virus Ebola, officiellement déclarée en novembre 2015, et une pluviométrie globalement favorable l'année dernière malgré quelques régions inondées, ont permis à la production céréalière  de progresser de 10% par rapport à 2014, souligne la FAO.  

La production de riz paddy, dont la récolte principale s'est achevée en décembre, atteindrait 1,271 million de tonnes (Mt) contre 1,142 Mt en moyenne entre 2010 et 2014. La principale production céréalière du pays serait ainsi en hausse de 10% après avoir enregistré une baisse de 8% en 2014, année de déclenchement d'Ebola, par rapport à2013.

Loin derrière, mais en hausse de 11%, la récolte de maïs est estimée à 42 000 t, retrouvant ainsi sa moyenne de 2010 à 2014. Celle de mil serait de 44 000 t (+10%) contre 40 000 t en 2014 et 40 000 t en moyenne sur 2010-2014.

Les prix des céréales, notamment du riz, du manioc et de la patate douce,  sont demeurés stables ces derniers mois, les flux commerciaux ayant repris un rythme normal avec les pays voisins notamment la Guinée, le Mali et le Sénégal. Notons que le pays demeure dépendant des importations céréalières à hauteur de 18%  de ses besoins.

La FAO dans sa note rappelle qu'Ebola a très lourdement impacté l'ensemble des secteurs de l'économie de la Sierra Leone, avec une chute de 25% du PIB en 2015. La croissance économique n'avait été que de 4,6% en 2014 contre 20,9% en 2013.

En espérant qu'Ebola demeure contenu, la croissance économique réelle en 2016 redeviendrait positive mais faible, à +1%. Quelque 420 000 personnes ont toujours besoin d'une assistance alimentaire d'urgence, ce qui est en nette amélioration par rapport aux 1,1 million d'habitants durant la crise Ebola.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +