14 avril 2008 - 00:00 |

Le gouvernement burkinabè prend des mesures suite aux manifestations

Les syndicats estiment ces mesures gouvernementales insuffisantes

(10/04/08)

Le gouvernement du Burkina Faso n’a pas pu rester insensible aux appels de la rue la semaine dernière contre la flambée des prix. En effet, à peine deux mois après les émeutes de février, la population à Ouagadougou est redescendue dans les rues de la capitale du Burkina les 8 et 9 avril, pour dénoncer ces hausses insoutenables étant donné la faiblesse du pouvoir d’achat local.
Aussi les autorités ont-elles décidé un certain nombre de mesures : la levée pour trois mois des taxes à l’importation sur les produits alimentaires de base ; un moratoire sur les taxes à l’importation a été prorogé pour six mois ;les heures creuses pour la facturation de l’électricité ont été étendues ; la tarification de l’eau a été revue.
Mais ceci est insuffisant, déclarent les syndicats. D’autres mesures sont nécessaires et surtout ils demandent une augmentation de 25% des salaires et des retraites de la fonction publique. Ce mécontentement balaye la planète actuellement avec de pareilles émeutes récemment au Cameroun, en Egypte, en Indonésie, en Côte d’Ivoire, en Mauritanie, au Mozambique, au Sénégal et en Haïti.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +