14 juin 2013 - 11:45 |

Les bénéfices des fonds d’investissements et traders mis à mal

Une perte de $ 7,56 millions pour Armajaro sur 2012

 Fonds d’investissements et traders ont connu un premier semestre difficile. Lundi, Armajaro Trading, un des quatre plus importants négociants en cacao mais qui traite aussi d’autres denrées agricoles, a annoncé une perte de $ 7,56 millions pour son exercice fiscal clos le 30 septembre 2012. L’exercice précédent, son gain avait atteint $ 17,33 millions.
Les grands fonds d’investissements toutes matières premières confondues, dont les avoirs totalisent $ 10 milliards, s’acheminent vers une perte sur les premiers 6 mois de l’année, selon Reuters. Ces fonds, dirigés par des négociants chevronnés comme Andy Hall, Stephane Nicolas, Chris Levett, Neal Shear and Chris Brodie, ont déclaré jeudi des résultats négatifs sur les 5 premiers mois de l’année. Si l’Américain Astenbeck Capital Management, détenu par Andy Hall et qui pèse $ 4,5 milliards ou Brevan Howard Commodities Strategies Fund géré par Stephane Nicolas à Genève ($845 millions) ont enregistré des résultats positifs en mai, les précédents mois, tous négatifs, pèsent sur le résultat global. En effet, le pétrole a baissé en mai pour le quatrième mois consécutif et l’or a glissé pour le deuxième mois.
Mais certains groupes ont connu meilleure fortune. Andurand Capital, détenue par Pierre Andurand, ($250 millions), essentiellement sur les produits énergétiques, a enregistré une légère perte en mai mais est en hausse de 25% depuis le début de l’année. Merchant Commodity Fund, créé par Mike Coleman à Singapour ($200 millions) est en progression de 16,4%, tandis que Taylor Woods Capital Management ($ 800 millions) a progressé de 3% en mai et de 10% depuis janvier.
Rappelons que ces dernières années, les banques centrales avec leurs programmes de relance, avaient été les grands stimulateurs des marchés des matières premières. Mais la Banque du Japon a déclaré cette semaine ne pas augmenter son enveloppe de $ 1,4 trillion pour stimuler l’économie et les analystes craignent que la Réserve Fédérale américaine réduisent ses achats mensuels de bons du Trésor de $ 85 milliards. Mais selon Andy Hall, les marchés devraient cesser de n’avoir d’yeux que pour les politiques des banques centrales et regarder davantage l’économie réelle. Au troisième trimestre, il voit notamment une forte reprise de la demande pétrolière.
Pour sa part, la FAO, dans son rapport mensuel, a souligné que les fonds d’investissements avaient engrangé des résultats exceptionnels depuis la hausse de 2007/08 mais que leurs bénéfices baissaient.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +