14 septembre 2011 - 09:11 |

L’élevage devrait tirer la croissance sénégalaise en 2012

L’horticulture et les cuirs pourraient dynamiser l’économie

(14/09/2011)

L’activité économique au Sénégal devrait rester dynamique en 2011, en dépit des incertitudes pesant sur l’économie mondiale et les difficultés relevées dans le secteur de l’énergie, a déclaré hier à Dakar le chef de la division des projections macro-économiques et de suivi des programmes à la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), Djibril Dione.

Présentant la situation économique et financière du Sénégal en 2011 et les perspectives de 2012, il a déclaré que ”la croissance du PIB réel devrait s’établir à 4% en 2011 contre 4,1% en 2010, à la faveur notamment de la bonne tenue des secteurs primaire et secondaire”.

Le secteur primaire devrait croître de 4,5% en 2011 contre 5% enregistré durant l’année précédente, tirée par le dynamisme du sous-secteur de l’élevage qui enregistrerait 7,3% contre 6,6% en 2010. Dans le secteur secondaire, M. Dione table sur une croissance de 5%, soit un léger ralentissement de 0,5 point qu’il impute à la persistance des difficultés dans le secteur de l’électricité.

Le secteur tertiaire afficherait une évolution similaire à celle de 2010, à 3,9%, légèrement en dessous de la croissance potentielle estimée durant les dernières années à 4,2%.

Ibrahima Wade, secrétaire permanent de la Stratégie de croissance accéléré (SCA), a mis en exergue la problématique de la stagnation du taux de croissance du PIB, suggérant de voir des filières de diversification comme l’horticulture et les cuirs et peaux booster cette croissance. M. Wade a, par ailleurs, préconisé l’accompagnement des secteurs productifs. Ce qui, à ses yeux, sera possible avec la mise en œuvre du nouveau document de politique économique et social (DPES).

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +