14 novembre 2008 - 00:00 |

Le Rendez-vous Matières du Jeudi

(13/11/08) Des marchés globalement en baisse avec toujours en toile de fond les mauvaises nouvelles économiques. Seul le cacao tirait son épingle du jeu grâce à la dépréciation de la livre sterling par rapport à l’euro, touchant un seuil historique le 13 novembre.

CAFE A New York, l’Arabica échéance mars a cédé, le 14 novembre, 0,55 cents à $ 1,585 la livre. A Londres, le Robusta échéance janvier perdait $ 16 à $ 1 809 la tonne.
Lors d’une conférence sur le café à Triest, le directeur de l’Organisation internationale du café (OIC), Nestor Osorio, a estimé que le marché du café devrait être en léger déficit en 2009/10 et connaître une reprise des prix avec la baisse attendue du principal producteur, le Brésil, et une demande toujours en croissance. La première estimation de la production au Brésil ne devrait être connue qu’en décembre, mais elle devrait baisser après la récolte exceptionnelle, estimée entre 46 et 50 millions de sacs (Ms) de 60 kilos.
Nestor Osorio ajoute que d’autres pays pourraient connaître des baisses de production en raison des difficultés des planteurs pour l’obtention de prêts et de l’augmentation du coût des inputs, comme les engrais. Parallèlement, la demande devrait demeurer soutenue avec 2% de croissance et ce en dépit de la crise financière.
Le directeur de l’OIC a confirmé les prévisions d’une production 2008/09 à environ 131 Ms, en hausse de 11% par rapport à 2007/08, et une consommation d’environ 128 Ms.
Au Burundi,, les ventes du mois d’octobre sont très en dessous du niveau atteint en septembre : 2 241 tonnes (3 457 t en septembre) pour une valeur de $5,3 millions ($8 millions en septembre). La production 2008/09 devrait atteindre 31 000 t, en très forte hausse par rapport aux 8 000 t produites en 2007/08.
Au Kenya, sur le marché aux enchères de Nairobi, les prix cette semaine se sont appréciés, le prix moyen d’un sac pour tous les grades a progressé de $ 10 à $151,15 le sac, par rapport à la semaine dernière. En cause, une bonne qualité et de faibles volumes proposés.
Au Vietnam, la production 2008/09 devrait se situer en 18 et 20 Ms, contre 16,7 Ms produites en 2007/08, selon l’OIC. Les exportations de café de janvier à octobre ont atteint un record de 1,077 million de tonnes rapportant au Vietnam $ 2,044 milliards, selon le gouvernement.
Le Brésil devrait exporter entre 27 et 28 millions de sacs de 60 kilos en 2008/09, en dessous des volumes initialement prévus.

CAOUTCHOUC Les cours du caoutchouc reflètent le repli du pétrole. Mais ils ont regagné une pare du terrain perdu pour finir au dessus de 180 yens. Sur le marché physique, le plan de relance de $586 milliards de la Chine, premier consommateur mondial de caoutchouc pour redynamiser la demande locale a été bien accueilli par le secteur industriel. 00Cependant les achats de la Chine ont ralenti depuis le début de la crise du credit. Et soulignent les traders, il faudrait davantage de temps pour voir comment ce plan de sauvetage économique pourrait stimuler la consommation de ce produit industriel principalement utilisé pour la fabrication des pneus. Le caoutchouc devrait se maintenir dans la marge de 160 à 200 yens, situation qui prévaut depuis la mi-ocotobre.

COTON Débâcle sur le marché du coton où rien ne semble arrêter la chute vertigineuse des cours. Seule une reprise de la demande pourrait conduire à un retournement. Le 11 novembre, les cours ont atteint un plus bas de cinq ans et demi, le contrat de décembre perdant 2,21 cents à 39,14 cents la livre et celui de mars a clôturé à 42,14 cents. Le marché est toujours influencé par la situation économique mondiale, la perspective de la récession provoque des séries de ventes. Le 12 novembre, le marché a clôturé sur une note mitigée, s’appréciant légèrement après les fortes pertes des jours précédents.
Au Togo, à l’occasion du lancement officiellde la campagne cotonnière 2008/09 le week-end dernier, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, a rappelé que l’Etat avait apporté son soutien à la Sotoco pour qu’elle éponge toutes ses dettes vis-à-vis des cotonculteurs. Les prévisions de la Sotoco pour la campagne 2008/09 sont de 40 000 tonnes de coton graine, soit moins que les 55 000 t obtenues l’année dernière.

RIZ Le prix du riz Thai 100% B en Thaïlande, premier exportateur mondial, est tombé à $530 la tonne, soit moins de la moitié de son record atteint en avril à $ 1080. Les traders estiment que les acheteurs savent que les prix vont encore baisser tandis que l’offre va augmenter, spécialement en Thaïlande où la période de récolte a démarré le 1er novembre. Environ 23,8 millions de tonnes de riz paddy devraient être mis sur le marché pour la récolte principale. Le gouvernement thaïlandais a indiqué qu’il achèterait 8 Mt pour supporter les prix.
Chez le deuxième exportateur mondial, le Vietnam, les prix ont aussi reculé la semaine dernière la demande d’exportation demeurant faible et ce en dépit de la compétitivité des prix. Le Viet 5% se situait entre $400 et $420 la tonne Fob port de Saigon.
L’Indonésie, un important importateur en Asie du Sud-Est, a l’ambition d’exporter, pour la première fois depuis 16 ans, du riz en 2009.

THE Même tendance à la baisse pour le marché du thé. Les prix sur le marché aux enchères de Mombasa au Kenya sont en recul sous l’effet d’une réduction de la demande de plusieurs acheteurs internationaux. Selon le rapport hebdomadaire d’Africa Tea Brockers (ATB), un tiers des offres a été invendu.
Le dernier rapport du Tea Board au Burundi (OTB) montre que la moyenne des prix en octobre a chuté à $2,19 le kilo pour les grades BP1, PFI, PD et D1 contre $2,60 en septembre. Une baisse attribuable selon l’OTB à une reprise de la production de thé, particulièrement au Kenya, le premier producteur régional. Le board demeure toutefois confiant pour atteindre $13,5 millions de revenus en 2008. Jusqu’à présent, la valeur des exportations de thé sur les dix premiers mois de l’année s’élèvent à $ 11,7 millions. La production 208 devrait atteindre 8 250 tonnes contre 7 073 t en 2007.
De même au Bangladesh, la moyenne des prix est aussi en baisse perdant 9,23% à 103,85 takas ($1,51) le kilo.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +