15 janvier 2021 - 15:41 |

Lancement du projet Femmes et Agriculture résilientes au Sénégal

Le projet Femmes et Agriculture résilientes (FAR) du consortium d’ONG canadiennes Ceci, Socodevi et Ouranos a été lancé jeudi à Tambacounda au Sénégal.

« Le projet FAR collabore avec les organismes responsables des services climatiques au Sénégal (ANACIM, UCAD et CSE) afin de les aider à produire et à diffuser l’information fiable dont les productrices et producteurs ont besoin pour adapter leurs pratiques et réduire leur vulnérabilité aux aléas climatiques », explique Ceci. « Les connaissances scientifiques et locales sont utilisées conjointement afin d’identifier et de mettre en œuvre les mesures d’adaptation nécessaires pour permettre aux différentes filières ciblées d’accroître leur rentabilité et leur résilience. »

En l’occurrence, les filières ciblées sont le riz, la banane et le maraichage, souligne l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Par ailleurs, le projet entend mobiliser les femmes et la jeunesse pour accroitre leur autonomisation socio-économique « en réduisant les obstacles qui les empêchent d’atteindre leur plein potentiel », peut-on lire. En effet, les filières bananes et maraichères font face à plusieurs contraintes telles que le difficile accès au crédit pour investir dans des parcelles, le manque d’aménagements hydro-agricoles et l’endettement des producteurs face à leur maigres rendements. Les capacités techniques et entrepreneuriales de 3000 producteurs vont être renforcées par la mise en place de formations sur l’utilité des pratiques de production innovantes adaptées aux changements climatiques.

Il s'agit aussi de mettre en place une gouvernance locale pour la gestion territoriale de l’eau ; 400 personnes seront formées. Plusieurs organismes vont participer à un processus d’élaboration des plans de gestion de l’eau dans les zones ciblées par le projet : la Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau du Sénégal et ses brigades régionales, les cadres de concertation sur la Gestion intégrée des ressources en eau, les organisations de producteurs agricoles et groupements d’intérêt économiques partenaires du projet.

Le projet dispose d’un financement de $CAD 19 millions (€ 12,4 millions) en faveur de 4 000 producteurs -essentiellement des femmes (60%) et des jeunes (20%)- issus de quatre organisations agricoles et de 15 groupement d’intérêt économiques présents dans les régions de Sédhiou, Kolda et Tambacounda.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +