15 mai 2015 - 00:00 |

La SIPH investit € 35 millions en vue d'une reprise "potentielle" du marché du caoutchouc

Le chiffres d'affaires de la Société internationale de plantations d'hévéas (SIPH), spécialisée dans la production, l'usinage et la commercialisation de caoutchouc naturel à usage industriel en Côte d'Ivoire, Ghana, Nigeria et Liberia, a chuté de 26,1% au premier trimestre  par rapport à la même période en 2014, à € 51,6 millions. De ce total, le chiffre d'affaires strictement caoutchouc est de € 47,7 millions, en baisse de 27,3% par rapport au début de 2014, souligne un communiqué publié ce matin, 15 mai.

Sur le 1er trimestre 2015, les tonnages vendus sont quasi équivalents à l'an dernier et s'élèvent à 39 300 tonnes (t) contre 40 100 t au 1er trimestre 2014. Ils sont supérieurs aux ventes au 1er trimestre 2013 (37 502 t).

"Les achats ont encore été limités au 1er trimestre mais seront croissants sur les prochains trimestres", indique SIPH.

Mais ce qui affecte les résultats de SIPH, c'est la chute vertigineuse du prix unitaire du caoutchouc ces deux dernières années. A € 1,21 le kilo début 2015, il a quasiment fondu de moitié par rapport au 1er trimestre 2013 (€ 2,26) et a perdu le quart de sa valeur depuis le 1er trimestre 2014 (€ 1,63 le kilo). Toutefois, par rapport au dernier trimestre 2014, il est en "légère hausse" de 5% due à la seule évolution de la parité euro/dollars, selon le communique. Car, en dollar, le cours du caoutchouc est en baisse de 6% à 1,42 $/kg contre 1,51 $/kg sur le 4ème trimestre 2014.

Objectif : +20% en volume en 2015

"Des signaux de reprise économique dans diverses régions du monde sont manifestes sur le marché du caoutchouc, avec une croissance de l'offre qui reprend sa tendance long terme en 2014 (+4,9%), tandis que la production du sud-est asiatique donne des signes d'infléchissement", souligne le communiqué. "Après deux ans de légère surproduction, le marché du caoutchouc s'équilibre à 11,8 millions de tonnes en 2014."

"Dans ce contexte,  la croissance de l'offre devrait être inférieure à celle de la demande sur cet exercice", déclare la SIPH. "Toutefois, le groupe reste prudent car, en l'absence d'une plus franche reprise économique, la surproduction accumulée depuis deux ans (environ 10% de la production annuelle  mondiale) devra être absorbée par le marché et devrait donc continuer à peser sur les cours du caoutchouc."

"Le groupe se concentre donc sur la croissance de sa production, et maintient son objectif de production globale (+20% environ en 2015), sur la baisse des prix de revient, et sur le contrôle de ses investissements. SIPH maintiendra toutefois ses investissements stratégiques de croissance progressive des surfaces, de renouvellement et d'adaptation des capacités industrielles pour disposer de tous les atouts nécessaires en vue d'une reprise potentielle du marché. Sur 2015, le montant des investissements sera de € 35 millions environ, tout en gardant une certaine flexibilité en fonction des cours."

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +