15 mai 2020 - 17:04 |

Semences et tracteurs pour les agriculteurs du Nigeria

Au Nigeria, le directeur général du Conseil national des semences agricoles (NASC), Philip Ojo, a déclaré mercredi lors d’une conférence de presse virtuelle que 81 000 tonnes de semences certifiées seraient assurées aux agriculteurs pour la saison  2020. Plus précisément, le directeur général du NASC affirme que l’industrie s’apprête à vendre 81 000 tonnes de semences certifiées parmi lesquels du riz, du sorgho, du soja, du niébé, du millet, de l’arachide, du blé, du sésame et de la pomme de terre, au marché et aux entreprises, tandis que les agriculteurs se préparent à débuter la saison des semis, souligne AgroNigeria

Parallèlement, le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Sabo Nanono, a révélé mercredi au cours d’une réunion virtuelle (la première du genre pour l’exécutif nigérian), présidée par le président Muhammadu Buhari à Abuja, que le Conseil exécutif fédéral a approuvé une facilité de prêt de $ 1,2 milliard pour le financement de la mécanisation de l’agriculture dans le pays, indique Premium Times Nigeria. Aucun détail n’a fuité sur le prêt, seulement qu’il relève davantage d’emprunts internes plutôt qu’externe en raison de l’impact du Covid-19 sur l’économie mondiale. Nous pouvons d’ores et déjà assurer que la mécanisation agricole concerne 632 gouvernements locaux et 140 usines de transformation.

Les 632 centres présents dans les gouvernements locaux des 36 Etats de la Fédération, ils assureront le service des tracteurs et permettront leur location, ils disposeront d’un bureau informatique, administratif, d’un atelier chimique et d’un magasin pour stocker les intrants ainsi que la production agricole. En outre, 140 usines de transformations agro-alimentaires seront rattachées aux centres de services des 36 Etats. Chaque tracteur disposera d’un système de suivi destiné à faciliter l’identification de la zone couverte et les revenus qu’il génère. Les agriculteurs vont également pouvoir acquérir leur propre tracteur après 3 ou 4 années d’utilisation et du paiement d’un prêt de 150 millions de nairas.

La mesure consiste à renverser une tendance. Le Nigéria ne dispose  que de sept tracteurs pour 100 km² de terres agricoles, alors le Kenya en dispose de 27 pour la même superficie, et que la norme s’établie à 127 pour 100 km². 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +