15 juillet 2011 - 09:07 |

Face à la sécheresse, le Kenya débloque $ 100 millions pour acheter de la nourriture

La Banque mondiale conseille de ne pas réintroduire les droits d’importation sur le maïs

(15/07/2011)

La Banque mondiale invite le Kenya à ne pas réintroduire les taxes à l’importation de maïs afin de maintenir les prix aussi bas que possible, a déclaré à Reuters Johannes Zutt, responsable de l’agence de la Banque à Nairobi. En effet, quelque 10 millions de personnes souffrent de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, la pire en 60 ans, dont 3,5 millions dans le Nord Est du Kenya.

Rappelons que Nairobi avait suspendu en avril dernier les droits d’importation sur le maïs et le blé face à des prix de produits alimentaires qui flambaient : en mai, la tonne de maïs sur le marché local a dépassé les $ 400 et le maïs s’échangeait à environ $ 220. Ils demeurent encore très élevés.

La Banque mondiale estime que cette situation de sécheresse ne va pas s’améliorer avant début 2012 et a constitué une unité spéciale pour traiter de la situation. Pour sa part, le gouvernement kényan a débloqué hier en urgence 9 milliards de shillings kenyans, soit $ 100 millions, pour acheter de la nourriture à distribuer aux populations affectées.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +