15 octobre 2009 - 00:00 |

Le Rendez-Vous Matières du Jeudi

La baisse du dollar, au plus bas depuis 14 mois contre l’euro, soutient les cours

(15/10/09)

CACAO Le cacao a gagné £6 le 14 octobre pour clôturer à £ 2 097 la tonne sur le marché de Londres tandis que le contrat de décembre a grimpé à $ 3 143 la tonne (+$47) à New York. Les broyages des fèves en Europe ont chuté de 1,5% à 343 471 tonnes au troisième trimestre 2009, selon l’European Cocoa Association. Une baisse moindre qu’au second trimestre (-11,2`) montrant une certaine reprise de la consommation. Sont attendus ce jour les chiffres américains. Au Brésil, les broyages des fèves ont totalisé 216 102 tonnes d’octobre 2008 à septembre 2009 accusant une baisse de 6,7 par rapport au douze mois précédents.
Au Ghana, le prix au producteur pour la campagne cacaoyère 2009/10, qui s’ouvre demain, a été fixé à 2 208 cédis la tonne ($ 1523), soit une hausse de plus de 35% par rapport à 2008/09. Le Cocobod a revu à la hausse ses projections d’achat pour la nouvelle campagne à un minimum de 700 000 tonnes contre 670 000 tonnes précédemment. Pour 2008/09, les achats se sont élevés à 710 638 tonnes, selon le Cocobod.
Au Nigeria, les arrivées au port de Lagos ont atteint 193 600 tonnes sur les 11 premiers mois (jusqu’au 31 août 2009), soit 27% de plus qu’en 2007/08, selon les principaux exportateurs.
En Indonésie, la récolte intermédiaire est estimée entre 185 000 et 200 000 tonnes cette année, en hausse de 14% , de moindres pluies ayant diminué la pression des maladies. Ainsi, la production annuelle de cacao pourrait s’établir entre 590 000 et 600 000 tonnes en 2009, selon le président de l’Indonesian Cocoa Association, Halim Abdul Razak.

CAFE Le marché du café cherche son orientation. Le 14 octobre, l’Arabica pour décembre a gagné 0,80 cents à $ 1,3925 la livre soutenue par la faiblesse du dollar et par la demande des investisseurs. New York reste très ferme en raisons des achats des fonds sans pour autant casser le marché à la hausse, souligne un courtier. De même à Londres, ils gagnaient $18 à $ 1 445 la tonne pour le Robusta échéance novembre.
Au Cameroun, le gouvernement a lancé un plan ambitieux avec l’objectif de tripler la production de café en 2015. A cette fin, il dépensera FCFA 25 milliards ($56,21 millions) pour réhabiliter les plantations existantes et en créer de nouvelles, améliorer les routes, offrir aux producteurs de meilleures variétés et des intrants à moindre coût, créer des coopératives de producteurs et mettre en place un système d’information de marché, précise le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. Environ FCFA 6 milliards seront apportés par les bailleurs de fonds, dont la Banque mondiale, l’International Trade Centre (ITC), la FAO et le Common Fund for Commodities (CFC). L’année dernière, la production de café s’est établie à 43 000 tonnes.
La Tanzanie anticipe une moindre production de café en 2009/10 (juin-avril) comprise en 50 000 et 55 000 tonnes contre environ 62 000 tonnes pour la dernière campagne, selon le Tanzania Coffe Board (TCB).
Au Burundi, les prix au mois de septembre se sont appréciés passant à $3,19 le kilo en moyenne, contre $3 le kilo en août. En revanche, les exportations sont en recul à 480 tonnes contre 612 tonnes en août. L’OCIBU estime que la production de café en 2009/10 pourrait chuter de 55% à 11 000 tonnes.
Les exportations de café en septembre de l’Ouganda ont chuté de 6,5% à 198 988 sacs de 60 kilos selon l’UCDA. Les conditions climatiques et le renforcement du shilling contre le dollar ont fait que le mois de septembre a été difficile tant pour les producteurs que les exportateurs, souligne l’UCDA. Les embarquements totaux pour 2008/09 (octobre-septembre) ont atteint 3,06 millions de sacs pour une valeur de $ 291,3 millions en recul par rapport à 2007/08 (3,2 millions de sacs pour $388,4 millions).
Les exportations de café de Côte d’Ivoire ont reculé de 35% de janvier à septembre 2009 par rapport à la même période en 2008 s’établissant à 60 871 tonnes.
En Colombie, la production devrait se reprendre en 2010 avec plus de 11 millions de sacs de 60 kilos, contre 9 millions en 2009, selon Luis Munoz, directeur général de la National Federation of Coffee Growers of Colombia.

COTON Les cours du coton ont franchi un plus haut de 13 mois le 14 octobre à New York en s’avançant de 1,20 cents à 67,08 cents la livre pour le contrat de décembre. La faiblesse du dollar, qui a atteint face à un panier de devises son plus bas niveau depuis 14 mois, a poussé les cours vers le haut ainsi que les conditions météorologiques dans les zones de production aux Etats-Unis notamment. La position ouverte poursuit sa croissance à 156 335 contrats au 13 octobre.
En Côte d’Ivoire avec 160 566 tonnes exportées de janvier à septembre 2009, on observe un recul de 13,8% des exportations par rapport à la même période en 2008.

SUCRE L’Inde, passée de statut de net exportateur à net importateur avec une production de sucre diminuée de plus de 40% en 2008/09, a été un des fondamentaux haussiers des cours du sucre, qui ont doublé depuis le début de l’année, aura des besoins plus importants en 2009/10. Kushagra Nayan Baja, directeur de Bajaj Hindusthan Ltd qui opère 14 raffineries dans l’Etat de Uttar Pradesh, estime que la production 2009/10, qui a démarré le 1er octobre, devrait se situer aux environs de 14 millions de tonnes (Mt). Soit un recul par rapport à 2008/09 (15 Mt) et 2007/08 (26,3 Mt). Les importations en 2009/10 pourraient se situer entre 7 et 9 Mt. De son côté, le gouvernement estime qu’elle devrait progresser pour s’établir à 16 Mt.
F.O. Licht estime dans sa dernière analyse que la production mondiale de sucre en 2009/10 s’accroîtrait à 156,9 Mt, contre 150 Mt en 2008/09. Les mauvaises conditions météorologiques chez les deux premiers producteurs mondiaux, le Brésil et l’Inde, devraient limiter le potentiel de hausse de la production en 2009/10 dans ces pays, souligne F.O. Licht ajoutant que la crise financière mondiale a restreint les opportunités pour les producteurs de sucre de développer leurs capacités. Le marché devrait donc rester tendu en 2009/10 et même extrêmement tendu à certains moments conclut l’analyste.
En Afrique du Sud, la South African Sugar Association estime que la hausse des cours du sucre devrait permettre une hausse de la production de sucre à 2,33 Mt en 2009/10 contre 2,26 Mt la campagne précédente.

THE Les records s’enchaînent sur le marché aux enchères de Mombassa avec une nouvelle appréciation cette semaine et une demande accrue. Le prix moyen pour le Best BP1 s’est élevé à $5,02 le kilo, gagnant entre $0,34 et $0,66 cents. Le Kazakhstan a été très présent sur le marché tandis que le Pakistan, le Yémen et les autres pays du Moyen-Orient marquaient plus d’intérêt.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +