15 décembre 2010 - 09:33 |

La US Food and Drug Administration en alerte sur les noix de cajou

Vers un logo ACA

(15/12/10)

En réponse à deux alertes ces dernières années impliquant en particulier l’industrie des noix de collation, les arachides et les pistaches, le Congrès américain a, le 1er décembre, effectué la plus importante révision depuis des décennies des lois de la nation relatives à la sécurité alimentaire et à la sécurité sanitaire des aliments. Des officiels du U.S. Food and Drug Administration inspecteront en janvier des entreprises de transformation de la noix de cajou pour évaluer la sécurité sanitaire des aliments.

L’Alliance africaine pour la promotion de la noix de cajou (ACA, African Cashew Alliance) en a pris bonne note. « Au cas où le secteur de la noix de cajou a un problème de sécurité sanitaire des aliments et que l’on s’aperçoit qu’un transformateur n’importe où est à l’origine du problème, cela porterait un gros coup au secteur » a affirmé Jim Giles, spécialiste qui travaille depuis plus de 30 ans dans le secteur au Ghana. « Dans des cas antérieurs similaires, cela avait conduit à la mise sur liste noire de certains produits. »

Les membres de l’ACA ont déjà reconnu les risques. Lors de la cinquième conférence annuelle de l’organisation qui s’est tenue à Maputo au Mozambique, les parties prenantes avait élaboré un Code de Conduite pour tous les membres qui mettait l’accent sur la sécurité sanitaire et la qualité des aliments. Jim Giles est actuellement en train de passer en revue les pratiques des transformateurs en vue de rédiger des directives relatives aux normes.

Les entreprises utilisant les meilleures pratiques pour assurer la sécurité sanitaire et la qualité des aliments, seront en mesure d’utiliser le logo de l’ACA sur leur produit.

Adopter le Code de Conduite permettra également d’établir une crédibilité essentielle pour d’autres parties prenantes telles que les institutions financières. L’ACA a, au mois de novembre, au Togo, formé des banquiers qui cherchaient à étudier les nombreuses possibilités de prêt rentables dans le secteur de la noix de cajou. Des banquiers de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao, d’Ecobank, de la Banque régionale de solidarité, le Fonds Gari et la Banque ouest africaine de développement (BOAD) ont participé à la formation.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +