16 février 2022 - 14:59 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 15 février 2022

L’Union européenne n’abandonne pas l’Afrique. Dès demain s’ouvre le sommet UE-UA à Bruxelles, l’occasion d’évoquer pendant deux jours les sujets sensibles du moment. Parmi eux, les problématiques de droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre la Covid-19, les problèmes de sécurité suite aux coups d’Etats récents, mais surtout… des échanges sur l’initiative Global Gateway (« Portail mondial »), lancé en septembre dernier par l’UE – en réponse au programme chinois Belt and Road (« La Ceinture et la Route ») – créé dans le but de financer des infrastructures en faveur de projets énergétiques, numériques et environnementaux.

Présente à Dakar jeudi dernier, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dévoile le tout premier plan régional de l’initiative Global Gateway, en annonçant un investissement monumental de € 150 milliards en faveur des énergies renouvelables, de la réduction des risques de catastrophe naturelle, de l’accès des Africains au réseau internet, aux transports et à la vaccination notamment. L’objectif est clair : l’UE souhaite investir et retrouver la confiance des Africains. Il n’y a plus de temps à perdre, la situation presse et l’exige, tandis que se prépare dans quelques semaines la publication annuelle du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Mais, avant de se frapper le crane contre le mur et de craindre pour l’avenir de nos enfants à la lecture des premières lignes du rapport du GIEC… observons quelques bonnes nouvelles. En Afrique de l'Ouest les problématiques agricoles et agroindustrielles demeurent aisément liées à celles des énergies renouvelables. L’actualité confirme et renforce chaque jour cet état de fait. Revenons donc sur les dernières nouvelles agro/énergies renouvelables qui font l’actualité cette semaine dans plusieurs pays : la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Nigeria et le Togo.

Prenons encore quelques instants pour observer l’actualité centrée autour des femmes. Elles le méritent bien. Les femmes sont très peu présentes dans le secteur éolien, notamment au niveau des postes de décision. Pour inverser cette tendance, le Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC) lance un appel à candidature au programme « Women in Wind » qui délivre des sessions de formation et de mentorat destinés à accélérer la carrière des femmes dans l’industrie éolienne. Les inscriptions débutent dès le 20 février et sont ouvertes aux femmes qui disposent d’au moins 4 années d’expérience dans l’industrie éoliennes et issues de différents pays (Sénégal, Algérie, Maroc, Egypte, Ethiopie, Kenya et Afrique du Sud).

Par ailleurs, l’Alliance mondiale pour l’énergie au service des populations et de la planète (GEAPP) et la plateforme Shortlist s’engagent à la création de 750 emplois féminins dans le secteur des énergies renouvelables de 6 pays africains (Nigeria, Ouganda, Sierra Leone, Ethiopie, Kenya et Malawi). Les organismes disposent d’un financement de la fondation Rockefeller d’une valeur de $ 2,2 millions nécessaire à la mise en place de l’Off-Grid Talent Initiative (OGTI).

COTE D'IVOIRE   GHANA  LIBERIA  MALI  NIGERIA   TOGO

COTE D'IVOIRE

Vers la création d’une nouvelle centrale solaire flottante ! La Société d’Etat Côte d’Ivoire Energies (CI-Energies) a obtenu un financement de l’Agence française de développement (AFD) pour la construction et l’exploitation d’une centrale solaire flottante de 20 MWc à proximité de la centrale hydroélectrique de Kossou, située dans le centre du pays à une quarantaine de kilomètre de Yamoussoukro. L’appel d’offre est lancé !

GHANA

Impressionnant ! Le conseil d’administration du Fonds africain de développement approuve une subvention de $ 27,39 millions pour le développement de 35 mini-réseau solaires autonomes au Ghana et 12 000 unités de systèmes photovoltaïques en toiture à compteur net. Le projet est baptisé Ghana Mini Grid and Solar Photovoltaic Net Metering et devrait produire 67, MW. Précisément, les 35 mini-réseaux solaires devraient délivrer de l’énergie à 400 écoles, 200 centres de santé et 100 kiosques énergétiques communautaires dans la région du lac Volta. Par ailleurs, les 12 000 unités de systèmes photovoltaïques en toiture à compteur net devraient être délivrés aux institutions publiques, aux petites et moyennes entreprises et à certains ménages. Le projet dispose d’un cofinancement du programme Scaling-Up Renewable Energy issu du Fonds d’investissement pour le climat, et du Secrétaire d’Etat suisse à l’économie, qui apporteront respectivement un financement de $ 28,49 millions et $ 13,30 millions.

LIBERIA

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a signé un accord de partenariat pour la réalisation d’un accord du Programme de coopération technique (PCT) avec le ministère de l’Agriculture du Libéria. Cet accord de coopération vise à renforcer le système national d’abattoir et renforcer la capacité de production des petits producteurs ruraux du Liberia (volaille et légumes). En effet, le pays ne compte qu’un seul abattoir public à Monrovia et 4 salles d’abattage à Nimba, Lofa, Bong et Margibi, mais aucun de ces établissements ne peut répondre aux normes d’hygiènes standard. D’autre part, le projet facilitera la mise en œuvre de systèmes d’irrigation à l’eau solaire à destination des jardins portagés dans 4 fermes sélectionnés. Le projet sera mis en œuvre sur une période de 24 mois à compter de février et disposera d’un budget de $ 335 000.

MALI

Un budget en hausse et des résultats très satisfaisants ! L’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) a tenue sa 38e session au cours de laquelle son président Amadou Sidibé annonce un budget 2022 de FCFA 20,553 milliards en 2022, contre 19,413 milliards en 2021, en hausse de 6 %. Cette année sera marquée par la fin du projet Système hybrides d’électrification rurales (SHER) au 31 mars 2022, et la mise en œuvre du nouveau Projet de renforcement du système électrique et d’amélioration de l’accès à l’électricité au Mali (PRESAM). Les résultats de ces 8 dernières années sont extrêmement positifs : on compte 5,96 MWc d’énergie solaire installé sur une prévision de 6,19 MWc ; 36 centrales solaires hybrides installées contre 42 envisagées ; et 8034 systèmes solaires domestiques installées contre 6860 prévus.

NIGERIA

Superbe initiative ! Le projet de développement agro-pastoral de l’Etat de Kano créé 200 centres de collecte de lait dans l’Etat, dans le but de renforcer le secteur laitier et améliorer les moyens de subsistance des éleveurs, et en particulier les femmes qui n’auront plus à parcourir plusieurs kilomètres jusqu’aux grandes villes pour vendre leur lait. Par ailleurs, ces centres de collectes améliorent la collecte, le stockage et la commercialisation du lait. Les locaux assurent également l’hygiène et la délivrance d’un lait de qualité. Précisons également que chaque centre de collecte dispose d’un terrain complet, d’installation de refroidissement, d’un réservoir d’eau, d’une installation solaire, d’un magasin d’alimentation et de médicaments vétérinaire.

Les sommes visées sont énormes ! Le gouvernement fédéral accélère le décaissement de N 140 milliards ($ 337 millions), une facilité de la Banque centrale du Nigéria (CBN) pour fournir 5 millions de systèmes solaires domestiques dans les communautés rurales mal desservies du pays, combler le déficit énergétique du pays et étendre l’accès à l’énergie à près de 25 millions de personnes.

En outre, le gouvernement fédéral a obtenu $ 550 millions de la Banque mondiale ($ 350 millions) et de la Banque africaine de développement ($ 200 millions) pour financer le projet d’électrification rurale du pays et déployer des mini-réseaux solaires et des systèmes solaires domestiques. L’Agence d’électrification rurale (REA) assure que ces fonds permettront a des millions de Nigérians d’avoir accès à une électricité propre, sûre, fiable et abordable. Rappelons que 85 millions de Nigérians des zones rurales n’ont pas accès à l’électricité, soit 43 % de la population du pays.

TOGO

C’est officiel, 500 000 Togolais ont accès à l’énergie off grid ! La société britannique Bboxx vient d’annoncer que 100 000 foyers sont désormais raccordés à la firme, ce qui correspond à près de 500 000 habitants du monde rural. L’accès à l’électricité est rendu possible par la mise en place de kits solaires qui permettent d’obtenir la lumière, faire fonctionner la télévision et charger des téléphones.

Quatre-vingts nouvelles Zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP) devraient être construites au Togo durant la campagne agricole 2021/22. Chacune couvrirait 100 ha, soit au total 8 000 ha (Lire : 80 Zones d’aménagement agricoles planifiées prévues au Togo en 2021). Pour faciliter les rendements et l’accès des petits producteurs aux systèmes d’irrigation, près de 2 500 kits de pompes solaires -subventionnés par le gouvernement à 50 %- sont déployés pour mette en valeur 2 500 hectares de maraichages.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +