16 mars 2016 - 09:00 |

Au Liberia, la présidente Sirleaf aux manettes de la transformation agricole saluée par la BAD

Fidèle à son programme des "5 Grandes"[priorités], the "High 5s", parmi lesquels figure l'objectif de Nourrir l'Afrique, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, en visite au Liberia la semaine dernière, a insisté sur "l'énorme potentiel agricole" du pays découlant, notamment, du caoutchouc, du cacao, du manioc et du riz. "Il n'y a aucune raison que le Liberia importe pour plus de $ 100 millions de riz chaque année", a-t-il souligné lors du dîner d'Etat organisé par la présidente Ellen Johnson Sirleaf.

Saluant la décision de la présidente du Liberia de présider elle-même le Conseil pour la mise en œuvre de la transformation agricole (Agricultural Transformation Implementation Council), Akinwumi Adesina a assuré que la BAD soutiendra l'initiative.

"D'ores et déjà, la Banque soutient le développement d'un système de porte-monnaie électronique qui permettra aux agriculteurs à travers le pays d'accéder à des semences améliorées et à des engrais via des bons électroniques sur leur téléphone mobile – une initiative réussie que j'ai lancée au Nigeria, lorsque j'étais ministre de l'Agriculture, avant d'être élu président de la Banque", a -t-il rappelé.

La Banque soutient également d'autres projets qui, directement ou indirectement, œuvrent en faveur de l'agriculture. Il en est ainsi du projet régional d'interconnexion électrique Côte d'Ivoire-Liberia-Sierra Leone-Guinée qui devrait non seulement apporter le courant (seuls 2% des Libériens ont accès à l'électricité) mais aussi réduire son coût de 58 cents le kWh en 2013  à 15 cents d'ici 2020, selon le patron de la BAD qui a rappelé y contribuer à hauteur de $ 200 millions. Il en est aussi du soutien ($ 106 millions) de la Banque au Programme transport et développement des routes dans le cadre de l'Union du fleuve Mano qui prévoit la construction de 277 km de routes entre le Liberia, la Guinée et la Côte d'Ivoire.

 Parallèlement, Akinwumi Adesina a évoqué, entre autres, le Programme de soutien aux institutions du Commerce au Liberia (Program for Trade Support Institutions in Liberia (PATSIL) ($ 1 million) qui devrait contribuer à accroître la valeur ajoutée des produits, donc développer l'industrialisation et réduire l'exportation de matières premières brutes. Programme auquel la BAD accorde un financement de $ 1 million.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +