16 septembre 2021 - 13:48 |

L'Afrique peut avoir une carte à jouer dans l'essor des importations de bois en Inde

Le marché du bois d’Afrique de l’Ouest et centrale est perturbée en ce moment. D’une part, la reprise de la demande occidentale après la période estivale n’est pas encore au rendez-vous et s’agissant plus particulièrement de la demande européenne, la production africaine se heurte aux protocoles européens de sécurité du travail, souligne l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT/ITTO en anglais) dans son dernier rapport.

A ceci s’ajoute la difficulté des compagnies maritimes comme Maersk, MSC, CMA ou encore CGM à disposer suffisamment de conteneurs. La CMA et la CGM en aurait plus que d’autres mais leurs tarifs de fret seraient plus élevés.

Enfin, les très fortes pluies au Cameroun perturbent les activités de la filière mais les expéditions de grumes vers la Chine ne sembleraient pas impactées.

S’agissant d’évolutions à long terme, l’OIBT vient de sortir un rapport détaillé de la situation du marché du bois en Inde, India timber supply and demand 2010-2030, soulignant que sa demande en grumes grimpera de 70% au cours de la prochaine décennie et passerait de 57 millions m3 en 2020 à 98 millions en 2030, suivant en cela l’essor des activités de construction et BTP dans le pays. La filière africaine a, peut-être une carte à jouer …

Pour l’heure, seul le Ghana figure comme pays africain parmi les 10 premiers fournisseurs de bois brut à l’Inde, en quatrième position avec 1,73 Mm3 loin derrière la Malaisie (17,4 Mm3), la Nouvelle Zélande (15,6 Mm3) et Myanmar (6,08 Mm3).  Le Nigeria est son 6ème fournisseur de bois feuillard, le Gabon (171,8 Mm3) et la Côte d’Ivoire (21,15 Mm3) respectivement en 5ème et 8ème position pour le bois de placage.

Pays: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +