16 novembre 2017 - 15:30 |

Du blé dur tolérant à une chaleur extrême en Afrique de l’Ouest

La recherche a développé une variété de blé dur résistant à une chaleur extrême au Mali, au Mauritanie et au Sénégal.

Le projet de recherche sur l’empreinte génomique dirigé par Filippo Bassi de l'International centre for research in the dry aeras (ICARDA) et le professeur Rodomiro Ortiz (SLU, Alnarp) et financé par le Conseil suédois de la recherche, a utilisé des techniques de sélection moléculaire non GM pour développer un ensemble de variétés de blé dur capables de supporter des températures constantes de 35 à 40 degrés le long de la savane du bassin du fleuve Sénégal.

Cette recherche vient de remporter le Prix Olam 2017 pour l’innovation sur la sécurité alimentaire créé en partenariat avec la Fondation Agropolis, indique Olam dans un communiqué.

Dans cette région, les agriculteurs cultivent le riz pendant 8 mois de l'année mais la terre reste improductive durant les 4 autres mois. Les nouvelles variétés de blé dur ont été développées pour croître rapidement afin que les agriculteurs puissent cultiver le blé entre les saisons de riz.

La recherche pourra être adopter dans d’autres zones à fortes températures, la politique d’ICARDA consistant à partager librement tout le matériel génétique et la propriété intellectuelle avec les pays en développement.

En recevant le prix, Filippo Bassi a indiqué que l’étape suivante serait de créer un partenariat commercial avec des entreprises agroalimentaires (pâtes et couscous) d’Afrique du Nord pour créer des débouchés aux producteurs de blé de la vallée du Sénégal.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +