16 novembre 2017 - 15:00 |

Sous-alimentation en Afrique sub-saharienne, les progrès remis en cause

« Au cours des dix premières années de ce siècle, l’Afrique subsaharienne a fait d’importants progrès dans sa lutte contre la faim, puisque la région a connu une baisse de la prévalence et du nombre de personnes sous-alimentées. Cependant, en 2015 et 2016, cette tendance s’est inversée puisque le nombre et la prévalence de la sous-alimentation ont augmenté » souligne le rapport de la FAO « Vue d’ensemble régionale de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afrique en 2017 ».

Le nombre de personnes souffrant de la sous-alimentation est passé entre 2015 et 2016 de 200 à 240 millions en Afrique sub-saharienne, soit 25% des personnes sous-alimentées dans le monde en 2016. La prévalence de la sous-alimentation était  de 22,7% en 2016 contre 20,8% en 2016.

Quelles sont les raisons de cette hausse ? Le changement climatique avec des conditions climatiques défavorables, tel que le phénomène El Nino, mais aussi un environnement économique mondial difficile avec la baisse des prix des matières première et une faible croissance.

Un autre facteur important sont les conflits, note la FAO. Plus d’un tiers des conflits violents du monde ont eu lieu en Afrique subsaharienne et touchent principalement les zones rurales avec des répercussions sur la production agricole et les systèmes alimentaires. « À cet égard, le Nord-Est du Nigéria, le Soudan du Sud et la Somalie – où des conflits ont plongé 15,8 millions de personnes dans une insécurité́ alimentaire grave – sont une preuve palpable de l’ampleur de l’impact négatif des conflits » indique la FAO.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +