17 avril 2020 - 15:27 |

L’Inde de retour sur le marché du riz, l’Afrique peut souffler

Les négociants indiens signent de nouveau des contrats d’exportation de riz, une bonne nouvelle pour les acheteurs qui patientaient après trois semaines d’interruption et une envolée des prix mondiaux du riz de 10 % en mars, souligne Reuters.

Toutefois, il faudra du temps pour que les exportations reviennent à un niveau normal d’avant crise. De nouveaux contrats commencent à être signés mais à un niveau très lent en raison de goulets d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement. L’Inde compte une production 2020 de 117 millions de tonnes (Mt) pour une consommation annuelle de 100 Mt.

Le retour de l’Inde est une bonne nouvelle, tant les prix pratiqués par la Thaïlande sont en hausse. Par exemple, l’Inde offrait la variété étuvée brisée à 5 % à environ $ 375 la tonne, alors que pour la même qualité, la Thaïlande en demande $ 535 la tonne. Le retour de l’Inde sur le marché des exportations de riz implique un soulagement pour le marché et occasionne obligatoirement une baisse des prix du riz thaïlandais.

Ains, la hausse des cours mondiaux et les potentielles interruptions dans les chaines d’approvisionnement de riz asiatiques ont mis l’Afrique subsaharienne sous pression. Déjà touchée par des plus insuffisantes qui ont impacté les récoltes, l’Afrique de l’Ouest constate une baisse de 3 % par rapport à sla production de 2018. Une baisse qui concerne surtout le Nigéria et le Mali et laisse présager des stocks insuffisants dans ces  pays. Parmi les plus grands importateurs de riz en 2019, on compte en Afrique le Nigéria avec 2,4 Mt,  la Côte d’Ivoire avec 1,8 Mt, et du Sénégal avec 1,3 Mt.

Rappelons que l’Inde a décidé de suspendre ses exportations pour des raisons de logistiques et une pénurie de main d’œuvre dans les rizières qui empêche les livraisons de riz suite à la pandémie du Covid-19. En effet, le confinement immobilise 1,3 milliard de personnes jusqu’au 3 mai, le pays ayant dépassé les 12 000 décès. Conséquences, 400 000 tonnes de riz non-basmati et 100 000 tonnes de riz basmati destinés aux livraisons de mars à avril sont bloqués dans les ports. Rappelons que l’Inde exporte principalement du riz non-basmati vers le Bénin, le Sénégal, le Bangladesh et le Népal, tandis que le riz basmati est envoyé en Iran, en Arabie Saoudite et en Irak.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +