17 octobre 2017 - 14:45 |

L'AFD aux manettes de l'IDFC qui gère $ 630 milliards annuellement, notamment pour le climat

C'est au tour de Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD), de présider le Club mondial des banques de développement (IDFC, International Development Finance Club), a -t-il été annoncé hier, à l’issue du conseil d’administration de l'IDFC, en marge des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI. Il succède à son homologue allemand, Ulrich Schröder, directeur-général de la KfW.

 

Ainsi, durant deux ans, l'AFD à Paris sera également le siège de ce club des 23 principales banques de développement du Nord et du Sud, très impliquées entre autres dans l'agriculture : des banques africaines BOAD et DBSA, à la brésilienne BNDES, la latino-américaine CAF, la CDG marocaine, la DBSA sud-africaine, la CDB chinoise ou encore la JICA nippone. L'IFDC a un bilan cumulé de $ 3 000 milliards et plus de $ 630 milliards d’engagements annuels, ce qui lui permet de peser en parlant d’une seule et même voix dans les grands débats internationaux sur le développement.

 

Avec cette présidence, à quelques semaines de la COP23 et du Sommet pour le climat de Paris du 12 décembre, souligne le communiqué, la France entend conforter le rôle de la finance climat publique. Durant ces deux prochaines années, Paris s'est fixé comme objectif, entre autres, de consolider une méthodologie partagée de la finance climat publique et privée.

Pays: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +