17 décembre 2014 - 00:00 |

Afrique/ Coopération Sud-Sud : Une ambition pour l’agriculture affichée à Marrakech

 


(17/12/2014)

Les 13 et 14 décembre dernier s’est déroulée à Marrakech au Maroc la première conférence sur la coopération Sud-Sud sur le thème «La Coopération Sud-Sud Agricole en Afrique : une nouvelle approche partenariale» en présence du directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, et une vingtaine de pays africains dont les ministres du Burundi, du Congo, de Côte d’Ivoire, de Gambie, de Guinée, de Guinée-Bissau, de Guinée équatoriale, du Kenya, du Mali, du Maroc, du Soudan et du Swaziland.
La conférence de Marrakech s’inscrit dans le prolongement de la création, en avril 2014, à la FAO d’un nouveau Fonds fiduciaire de coopération Sud-Sud voulu par le Maroc pour faciliter, au travers de nouveaux accords, le partage de l’expertise marocaine en Afrique.
À cette occasion, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a rappelé que l’Afrique était aujourd’hui destinataire de plus de la moitié des flux d’investissements extérieurs du Maroc, alors qu’ils ne s’élevaient qu’à 17% à peine dix ans plus tôt.

Le Maroc s’investit

Plus spécifiquement dans le domaine agricole, le Maroc a souscrit au Programme Spécial Sécurité́ Alimentaire (PSSA), orchestré par la FAO, et a déjà envoyé, à la demande des pays africains, près d’une centaine d’experts sur des problématiques comme la maitrise d’eau d’irrigation ou la diversification des sources de revenus en milieu rural par le développement de l’élevage.
Le ministre a en outre souligné que sur les deux dernières années avaient été lancés des projets de coopération avec les pays africains pour bénéficier de l’expertise du Maroc et de son Plan Maroc Vert. A été donné l’exemple de la coopération maroco-malienne pour le développement de la filière bovine qui comprend la formation de techniciens inséminateurs au Maroc, la création de 5 circuits d’insémination artificielle autour des groupements d’éleveurs et l’appui aux organisations professionnelles pour la gestion du programme d’insémination professionnelle.
_«Plus récemment, lors des 7èmes Assises de l’Agriculture tenues à Meknès en avril dernier, j’ai eu l’honneur et le plaisir de concrétiser la création d’un Fonds Fiduciaire qui sert aujourd’hui de levier financier à la Coopération Sud-Sud tripartite Maroc, FAO, Pays bénéficiaire. Dans ce cadre, le gouvernement marocain a déjà̀ contribué à concurrence d’un million de dollars ainsi que le Groupe Crédit Agricole du Maroc à hauteur de 500 000 dollars. Ces fonds sont destinés à aider les pays africains qui en feront la demande en vue d’accroître durablement leur productivité́ agricole, d’améliorer leur sécurité alimentaire, de renforcer leur résilience aux menaces, et d’améliorer la gestion des ressources naturelles», indique Aziz Akhannouch.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +