18 février 2016 - 08:15 |

La FAO veut concilier agroécologie et biotechnologie

Marier agroécologie et biotechnologie aussi bien "low tech" que "high tech" au profit des agriculteurs familiaux, tel était l'objectif du colloque sur les biotechnologies agricoles organisé par la FAO et qui s'est achevé hier à Rome.

Au-delà, il s'agit d’améliorer les connaissances, de renforcer la confiance et d'atteindre un certain niveau de consensus sur ces sujets si sensibles, notamment dans leur conjugaison, sans oublier le délicat dossier des droits de propriété intellectuelle et des brevets.

"Nous avons ouvert la voie aux discussions et analyses sur la façon dont l'agroécologie et la biotechnologie peuvent cohabiter et être utilisées comme des options complémentaires. Il s’agit là d’une réalisation exceptionnelle", a indiqué José Graziano da Silva, directeur général de la FAO. Le débat doit maintenant être placé dans une perspective régionale, a-t-il précisé.

Selon la FAO, les biotechnologies agricoles englobent toute application technologique qui utilise des systèmes biologiques, des organismes vivants, ou des dérivés de ceux-ci, pour réaliser ou modifier des produits ou des procédés à usage spécifique. Parmi ces techniques, se trouvent les processus de fermentation, les engrais biologiques, l'insémination artificielle, la production de vaccins, les diagnostics de maladies, l'élaboration de bio-pesticides et l'utilisation de marqueurs moléculaires pour la mise au point de nouvelles races et variétés.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +