18 février 2020 - 15:01 |

A la St Valentin, passe d'armes aux Etats-Unis sur le travail des enfants dans le cacao

Le président de la Fondation mondiale du cacao (World Cocoa Foundation, WCF), Richard Scobey, a appelé le gouvernement des Etats-Unis à ne pas interdire les importations de cacao de Côte d'Ivoire comme l'y invite une pétition signée par trois défenseurs des droits humains et envoyée vendredi au US Customs and Border Protection à l'occasion de la Saint Valentin, journée de forte consommation de chocolats. Ces associations veulent que la charge de la preuve d'un cacao non produit par du travail forcé d'enfant repose sur l'industrie, notamment Nestlé, Mars, Hershey et Mondelez.

L'industrie devrait apporter ces preuves d'ici le mois d'août, sinon le cacao importé de Côte d'Ivoire devrait être bloqué à la douane. Les ONG en question sont Corporate Accountability Lab, International Rights Advocates et Civil Rights Litigation Clinic à University of California Irvine School of Law. Dans le dossier que ces ONG ont remis à Washington, se trouveraient des vidéos et enregistrements témoignant d'enfants travaillant sur les fermes en Côte d'Ivoire, rapporte hier le site spécialisé ConfectioneryNews.com.

Le dossier est ancien aux Etats-Unis. Mais il a été ravivé en juin dernier lorsque le Washington Post a publié une enquête sur des enfants burkinabè travaillant sur des plantations de cacao en Côte d'Ivoire. A la suite de cela, le US Customs and Border Protection a ouvert une enquête.

"Cet appel irresponsable pour une interdiction américaine à l'importation de cacao de Côte d'Ivoire va dégrader la situation plus que l'aider", selon une déclaration de Richard Scobey dans le Wasinghton Post et rapportée par The Seattle Times vendredi.

"L'industrie du cacao et du chocolat veut voir les enfants à l'école et non travailler dur sur les fermes, et elle travaille depuis des décennies avec les gouvernements ouest-africains pour réduire le travail des enfants dans la chaîne de valeur. Les résultats sont mitigés, ce qui signifie que nous avons besoin, de façon urgente, d'adopter une approche nouvelle afin de régler le problème", déclare le patron de la WCF dans une tribune publiée vendredi dans fooddive.com .

On estime à 2 millions le nombre d'enfants au Ghana et en Côte d'Ivoire qui sont exposés aux pires formes de travail des enfants, selon la définition de l'Organisation internationale du travail (OIT), précise-t-il. En 2010, l'industrie et les gouvernements ivoirien et ghanéen se sont engagés à essayer de réduire de 70% ce chiffre d'ici 2020 "Cet objectif ne devrait pas être atteint", souligne-t-il.

Mais, si les Etats-Unis interdisent l'importation de ce cacao, "cela pousserait des millions de fermiers pauvres dans encore plus de pauvreté, bien que la grande majorité est innocente de telles pratiques ; cela risque de porter atteinte à l'économie et à la sécurité d'un partenaire vital des Etats-Unis en Afrique de l'Ouest."

Et Richard Scobey de rappeler que l'industrie du chocolat a investi plus de $ 215 millions dans la lutte contre le travail des enfants. Avec des résultats : selon l'International Cocoa Initiative, le travail des enfants a chuté d'environ 50% parmi ceux identifiés par le programme.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +