18 mai 2007 - 00:00 |

Chronique : le rendez-vous Matières du jeudi

Les cours ont été haussiers cette semaine, le café, le coton, le poivre, le coton… à l’exception du cacao (18 05 07)

CACAO : après avoir atteint un plus haut le 10 mai à £ 1084 la tonne à Londres, le cacao a reculé à partir du 14 mai sous l’effet d’une amélioration des conditions climatiques en Côte d’Ivoire, des prises de bénéfices et de la présence plus affirmée sur le marché du Ghana. Avec le retour des pluies chez le premier producteur mondial, pluies bien réparties et qui ont permis d’humidifier la production de la campagne intermédiaire (avril-septembre), se sont éloignées les craintes d’une production moindre en raison de la sécheresse qui avait touché précédemment le pays. La Côte d’Ivoire qui pourrait bénéficier début juillet d’un Programme d’Assistance d’urgence post-conflit (AUPC) pour soutenir la reconstruction du pays. En effet, à l’issue d’une mission conjointe du FMI, de la Banque Mondiale et de la BAD, un accord de principe a été conclu avec l’Etat ivoirien. Le chef de la mission du FMI a mentionné parmi les objectifs du programme la transparence dans l’utilisation des ressources de la filière café/cacao pour laquelle un audit a été commandé.
Au Nigeria, le quatrième producteur mondial, les arrivées de cacao au port de Lagos ont décliné de 53% par rapport à l’année dernière s’établissant à 4 000 tonnes en avril. Depuis, le démarrage de la campagne 2006/07 en octobre, les arrivées à Lagos sont en baisse de 36% par rapport à la campagne précédente à 96 000 t. Selon les producteurs et les acheteurs, la récolte principale pourrait accuser un déficit de production de 30 à 40%. Selon différentes sources, la production nigériane de cacao 2006/07 s’établirait dans une fourchette comprise entre 180 000 000 t et 220 000 t. De son côté, le gouvernement maintient des prévisions entre 400 000 et 450 000 t.

CAFE : les cours du café sont toujours sur un trend haussier. Le 14 mai, le contrat référence juillet a atteint 1,0685 la livre à New York, soit un plus depuis trois semaines ; à Londres, le Robusta était aussi orienté à la hausse, le contrat de référence juillet gagnant $21 à $ 1 672 la tonne. Le 18 mai, on observait les mêmes tendances sur les marchés de New York et Londres.
Les dernières prévisions de la récolte de café 2007/08 (juin/juillet) au Brésil ont été réévaluées à la hausse à 36,5 millions de sacs de 60 kilos. Celles de 2006/07, également rehaussées, sont de 47,7 Ms, dont 25,15 Ms d’Arabica et 11,35 Ms de Robusta.
Selon le département américain de l’Agriculture (USDA), la production de café au Kenya en 2006/07 devrait atteindre 55 000 tonnes, en légère hausse par rapport à 2005/2006 (52 000 t).

CAOUTCHOUC : les prix du caoutchouc naturel devraient demeurer fermes dans la seconde partie de l’année 2007, soutenus par la demande chinoise. Les prix ne devraient pas descendre au-dessous de $2 le kilo. La Chine, premier consommateur mondial, est sous-approvisionnée, elle n’a importé que 120 000 tonnes de caoutchouc naturel au premier trimestre 2007. Selon l’Association Chinoise de l’Industrie du Caoutchouc, ses achats devraient s’élever à 1,75 Mt en 2007.
De janvier à avril 2007, les exportations ivoiriennes de caoutchouc naturel ont reculé de 5,2 % par rapport à la même période sur 2006 pour s’établir à 56 453 tonnes. En 2006, la Côte d’Ivoire avait produit 175 000 t.

COTON : les prix du coton se sont aussi régulièrement orientés à la hausse dans la semaine sous revue. Le 18 mai à New York, le contrat juillet a gagné 0,40 cent à 49,59 cents la livre, celui de décembre a pris 0,36 cent à 53,86 cents, les autres livraisons évoluant dans une fourchette de +0,08 à 0,37 cents.
La Commission Européenne a lancé, depuis le 8 mai et jusqu’au 22 juin, une consultation par Internet (http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=cotton&lang=fr) pour recueillir l’avis des acteurs sur le régime de l’Union Européenne applicable au coton. L’objectif poursuivi est de préparer l’évaluation d’impact et l’élaboration d’une nouvelle proposition, après l’annulation par la Cour de Justice des Communautés européennes, du nouveau régime adopté en 2004 et applicable en janvier 2006.

POIVRE : les cours du poivre continuent de s’apprécier et la hausse devrait se poursuivre durant les prochaines semaines. Du côté industriel, le marché n’est pas très couvert, ce qui provoque une grande tension. L’offre est plus limitée chez le premier producteur mondial, le Vietnam, en raison d’une baisse de la production et l’on observe une demande en provenance du Moyen Orient.

SUCRE : dans son dernier rapport mensuel, l’Organisation Internationale du Sucre (OIS) a revu à la hausse le surplus mondial de sucre, qui devrait s’établir à plus de 9 millions de tonnes (MT) en 2006/07. En février, elle l’estimait à 7,2 MT. Les prévisions de récolte chez les principaux producteurs, le Brésil, l’Inde et la Thaïlande se sont améliorées. Ainsi la production de canne à sucre dans le Centre-Sud du Brésil devrait progresser de 10,4% pour s’établir à 9 Mt.

Mots-clés: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +