18 mai 2012 - 00:00 |

La Chronique Matières du Jeudi

La Grèce, la zone euro et le dollar …

(17/05/2012)

CACAO L’appréciation du dollar fait pression sur le marché du cacao où les cours ont reculé de $68 à New York à $2 224 la tonne et de £13 à Londres à £ 1 528 la tonne. Dans ces dernières prévisions agricoles, Macquarie Bank donne une perspective haussière pour le cacao estimant ”La saison prochaine, avec la reprise légère de l’économie, la demande devrait augmenter, mais le potentiel du phénomène El Niño pourrait nuire à la croissance de l’offre, et le marché mondial pourrait revenir à un déficit, soutenir les prix” .
En Côte d’Ivoire, les prix aux producteurs ont gagné la semaine dernière entre 4 et 15% soutenus par une meilleure qualité de la fève et une demande forte tant de la part des exportateurs que des broyeurs locaux. Les arrivées dans les ports ivoiriens ont atteint environ 1 110 000 tonnes au 13 mai, selon les estimations des exportateurs, contre 1 068 928 tonnes en 2010/11.
Au Cameroun, les exportations ont chuté de 11% atteignant fin avril 167 944 tonnes depuis le démarrage de la campagne en août, selon le National Cocoa and Coffee Board. Un recul imputable au temps sec et venteux qui a diminué la production et à l’infestation d’insectes dans certaines plantations.
Les achats déclarés au Cocobod au Ghana ont atteint 744 298 tonnes au 3 mai, en recul de 6,7% par rapport à la même période lors de la campagne 2010/2011.

CAFÉ Le café a clôturé sur une note mitigée, le Robusta à Londres tombant de son plus haut de 8 mois à $2 187 la tonne pour le contrat de juillet et l’Arabica à New York s’est aprécié de 1,3 cents à $ 1801 la livre avec un manque d’intérêt sur le marché. La demande de Robusta est forte, alimentant la récente hausse des cours. Macquarie Bank estime que les prix du Robusta devraient rester soutenus car la hausse des prix de l’Arabica en 2011 a conduit les consommateurs à se tourner vers des marques moins chères de café.
La consommation mondiale de café n’a augmenté que de 1,7% en 2011 selon les dernières estimations de l’Organisation internationale du café (OIC). C’est en dessous du taux annuel moyen de croissance à 2,5% réalisé depuis 12 ans. La consommation mondiale s’établirait à près de 137,9 millions de sacs de 60 kilos, en 2011, avec des baisses importantes sur certains marchés comme l’Europe du Sud (Espagne et Italie).
Les exportations de café d’Ouganda pourraient chuter de 29% en mai (par rapport à mai 2011) en raison du lent séchage des cerises et des difficultés du transport causées par les fortes pluies, selon Uganda Coffee Development Authority. Elles s’établiraient à 180 000 sacs de 60 kilos. En avril, l’Ouganda a exporté 141 220 sacs pour $ 21,4 millions.

CAOUTCHOUC Les cours du caoutchouc ont rebondi jeudi, gagnant 3,6% après avoir atteint au début de la session un plus bat de quatre mois. Mais le rebond devrait être de courte durée, la crise de la Grèce et plus généralement de la zone euro pèse sur le marché. ”Le contrat de référence est resté dessus du récent support de 260 yens, mais nous n’avons pas eu l’impression que le marché a touché le fond”, a déclaré Naoki Asami, courtier en chef à Kanetsu. Certains investisseurs estiment que le gouvernement thaïlandais pourrait intervenir sur le marché pour augmenter les prix, une nouvelle réunion étant prévue. ”Nous avons une réunion tous les 15 jours afin d’évaluer comment l’intervention fonctionne», a déclaré Wit Pratuckjai, directeur général de l’Office of the Rubber Replanting Aid Fund (ORRAF). _”Nous nous attendions à accélérer l’intervention en mai et juin, car l’offre est sur le point d’être plus importante», a t-il dit.
Thai Hua caoutchouc Pcl, troisième producteur de la Thaïlande, prévoit d’investir au Myanmar.

COTON Les cours du coton ont clôturé en forte baisse mercredi atteignant un plus bas de 20 mois après avoir cédé 8,4% la semaine dernière. Le contrat de juillet a clôturé à 76,97 cents et le contrat de décembre (nouvelle récolte) a cédé 2,72 cents à 77,60 cents. La plupart des analystes estiment que le coton est actuellement survendu. Comme pour la majorité des matières premières ainsi que les actions, les investisseurs sont à la vente à la recherche de trésorerie. Le renforcement du dollar renforce la pression. Avec le record de stocks annoncé par l’USDA (73,75 millions de balles, en hausse de 10% par rapport à 2011/12), les fondamentaux sont baissiers.
Au Mali Malgré l’instabilité politique de ces deux derniers mois, le Mali a confirmé mercredi ses prévisions en hausse de sa production cotonnière pour la campagne 2012/13, à 500 000 tonnes contre 445 143 t sur 2011/12, a annoncé Ousmane Cissé, chef statisticien à la CMDT.
Le gouvernement du Mozambique a fixé le prix minimum au producteur de coton à 10,5 meticals ($38 cents) le kilo pour le premier choix. C’est 30% de moins que le prix fixé en 2011.
En Côte d’Ivoire, le prix d’achat au producteur a été fixé par l’Intercoton à FCFA 265 le kilo pour le premier choix.

HUILE DE PALME La Grèce et la zone euro font pression sur le marché de l’huile de palme. Mercredi, les cours ont atteint un plus bas de 3 mois à 3 085 ringgits ($990) la tonne. Le marché actuellement reflète plus les préoccupations sur la Grèce que les fondamentaux du marché des oléagineux.

RIZ Les prix du riz en Thaïlande ont atteint un plus haut de 7 mois cette semaine à $640 la tonne pour le 100%B, en hausse de 5%. L’offre serrée ainsi que la poursuite des achats du gouvernement thaïlandais pour soutenir les prix ont fait monter les prix mais souligne un exportateur « C’est juste un prix d’offre car personne ne va acheter à ces prix élevés ». Les stocks du gouvernement atteignent maintenant un niveau record de 12,6 millions de tonnes de riz paddy et pourraient encore augmenter, la politique d’intervention devant se poursuivre jusqu’en juin. Le marché est toutefois calme et les principaux acheteurs, dont les Philippines et l’Indonésie, ne sont pas présents.
Au Vietnam, les prix glissent avec une faible demande, y compris de la Chine.

THÉ Le prix moyen cette semaine sur les ventes aux enchères de thé de Mombassa au Kenya a progressé à $3,56 le kilo, contre $ 3,53 la semaine dernière. La demande est forte et sur les 81 415 lots proposés, seulement 10,56% n’ont pas trouvé acheteur. Les Best BP1 se sont vendus à $3,81-3,30 contre $3,85-3,20 et les Best Pekoe Fanning Ones à $3,,56-3,46 contre $3,60-3,32. Le Pakistan a été l’acheteur dominant.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +