18 juin 2008 - 13:02 |

L’Etat algérien veut encourager la production céréalière

en doublant le prix d’achat aux agriculteurs

(18/06/08) «Le gouvernement a décidé de réagir afin d’assurer la sécurité alimentaire du pays et de préserver le pouvoir d’achat des citoyens, et d’aider les agriculteurs à améliorer leur niveau de revenus et les inciter à continuer à cultiver le blé dans les meilleures conditions» a déclaré le ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza à l’issue du conseil du gouvernement le 17 juin.
La principale mesure annoncée est le subventionnement de la production céréalière avec une hausse du prix d’achat au producteurs qui ne sera pas répercutée sur le consommateur, l’Etat subventionnant aussi le prix de cession aux transformateurs.

Ainsi les agriculteurs céderont leur production à l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OIAC) selon le nouveau barème suivant :
° prix d’achat du quintal de blé dur DA 4500 au lieu de DA 2100
° prix d’achat du quintal de blé tendre : DA 3500 au lieu de DA 1950
° prix d’achat du quintal de l’orge : DA 2500 au lieu de DA 1 500
La hausse des prix d’achat ne sera pas répercutée sur les minoteries et aux éleveurs, l’Etat prenant en charge la différence des prix en cédant le blé dur à DA 2280, le blé tendre à DA 1285 et l’orge à DA 1 550. De même, le prix de la semoule sera maintenu à DA 4 500 le quintal pour la qualité supérieure et DA 3 600 pour la qualité moyenne.

L’Algérie, l’un des premiers pays importateurs mondiaux de céréales, devrait enregistrer cette année une baisse de sa production de céréales consécutive en partie à la sécheresse. En 2007, elle produit 4,3 millions de tonnes (Mt), en hausse par rapport à 2006 (4 Mt). L’Algérie importe environ 5 MT de céréales par an.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +