18 juillet 2011 - 10:25 |

Attribution du Périmètre de reboisement de la Mvoum au Gabon à Lignafica

39 000 hectares gérés conjointement par Rougier et FRM


(18/07/2011) A l’occasion de la visite du Premier ministre français, François Fillon, à Libreville, Lignafrica, joint venture entre le groupe Rougier et Forêt Ressouces Management (FRM), a signé une convention d’attribution de plantation forestière sur le Périmètre de Reboisement de la Mvoum (PRM), annoncé un communiqué du groupe Rougier.
Situé à environ 70 km de Libreville, le PRM s’étend sur une surface de 39 000 hectares. Il comprend environ 14 000 ha de plantations arrivant à maturité qui seront mises en exploitation au cours des 25 prochaines années. Durant cette période, 6 000 ha supplémentaires seront plantés portant à terme la plantation à 20 000 ha. La gestion et le développement du PRM constitue un programme novateur de gestion de
parcelles boisées. Il implique l’exploitation d’anciennes plantations d’okoumé avec un potentiel
de récolte forestière estimée à 70 000 m3 par an pendant les 25 premières années. Il
s’accompagne d’un programme de plantations d’okoumé ou d’autres essences de bois d’œuvre à moyenne révolution, à raison de 600 à 1 000 ha par an en renouvellement des surfaces de plantations anciennes exploitées ou en réhabilitation de forêts naturelles secondaires dégradées. Le projet, qui s’appuie sur les meilleurs critères du développement durable, permettra de
déployer une industrie moderne de transformation des petits bois d’œuvre au Gabon en
optimisant l’utilisation de la matière ligneuse. En aval, une usine spécifique de transformation
des okoumés de petit diamètre sera installée à proximité du PRM. En amont, un programme de
recherche appliquée aux plantations forestières en zone tropicale sera développé avec des
travaux axés sur l’amélioration génétique du matériel végétal (Okoumé et Teck).
Le PRM comporte un important volet social avec plus de 400 emplois directs créés et des
programmes de petites plantations privées associant les populations riveraines du PRM. Sur le
plan environnemental, les forêts de plantation créées coexisteront avec les forêts naturelles
primaires du PRM, qui feront l’objet de mesures de conservation et de protection, ainsi que de
valorisation de la biomasse forestière.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +