18 octobre 2017 - 07:45 |

Au Sénégal, la CNCAS a alloué FCFA 4,5 milliards aux cultures irriguées

La campagne agricole 2017/18 se déroule dans de "bonnes conditions" dans la vallée du fleuve Sénégal où les premiers semis, en juin, de mil et d’arachide notamment sont en phase de maturation en attendant les récoltes, a indiqué hier le directeur régional du développement rural de Saint Louis, Mamadou Baldé, rapporte APS.

 

"L’arachide est en maturation avec des échappées en bon état, tandis que le riz, semé depuis le mois de juillet, est au stade tallage, d’élongation des tiges et de traitement à l’herbicide", a expliqué le responsable de Saint-Louis.Dans un entretien avec l’APS, il a ajouté que le niébé, en "maturation/fructification", entre dans sa période de récolte, alors que le maïs "est en état de montaison".

 

Pourtant, au total 240, 5 mm de pluies ont été enregistrés dans la région de Saint-Louis qui présente une pluviométrie déficitaire en 2017 par rapport à l’année dernière, sauf à Richard Toll, où la pluviométrie a été excédentaire de 30,6 mm, selon Mamadou Baldé.

 

S'agissant des cultures irriguées, il a fait état d’un développement végétatif satisfaisant, soulignant que la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) a donné suite à 561 demandes de financement portant sur 13 498 ha, soit FCFA 4,530 milliards (€ 6,9 millions) pour l’hivernage 2107/18, selon APS. A ce jour, les prévisions d’emblavure de périmètres rizicoles portent sur 40 000 ha, sur un total de 43 577 ha représentant aussi bien le riz et d’autres spéculations.

 

 

Filières: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +