18 novembre 2020 - 16:48 |

Le Sénégal poursuit sa politique d’agropoles et son industrialisation

Le Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal Emergent (BOS/PSE) a annoncé lundi le démarrage de la structuration de l’Agropole centre qui réunit les régions de Diourbel, Kaolack, Fatick et Kaffrine. Ses infrastructures sortiront de terre dans cinq mois, dès le mois d’avril 2021, grâce à l’appui de la Coopération belge et de son agence d’exécution Enabel, souligne Financial Afrik.

Les Agropoles Nord, Centre et Sud sont le projet phare du Plan Sénégal Emergent. L’objectif est de réduire la dépendance vis-à-vis de l’extérieur et stimuler une industrialisation durable et inclusive.

Près de 200 personnes (opérateurs, agriculteurs, administrateurs, etc.) vont travailler ces cinq prochaines semaines à la structuration de cet Agropole centre. Ils vont travailler sur le modèle de gouvernance, les mesures d’accompagnements aux entreprises, les investisseurs ainsi que sur une liste de projets et la réalisation de business plans. Les trois filières prioritaires choisies pour l’Agropole centre sont l’arachides, les céréales et le sel. Il devrait aussi promouvoir l’agriculture familiale, la pêche artisanale et l’élevage endogène pour répondre aux préoccupations des collectivités territoriales.

Rappelons que le pays ne transforme que 13 % de sa production agricole-. Ces agropoles devraient permettre à l’agriculture de contribuer de manière significative à l’augmentation du PIB du pays. En outre, l’actuelle pandémie mondiale démontre l’urgence d’accélérer la souveraineté alimentaire, sanitaire et pharmaceutique du pays et de permettre l’intervention plus significative du secteur privé dans l’économie. En ce sens, le Sénégal considère la mise en œuvre des agropoles comme le démarrage d’une révolution agricole majeure pour le pays.

Rappelons que l’Agropole sud -composée des régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor- est structurée depuis 2019, démarre son exécution en 2020 et sera mise en service avant la fin de l’année 2022. Ce projet nécessite un financement de € 87,7 millions. Il génèrera 49 500 emplois parmi lesquels 14 500 directs et 35 000 indirects, et touchera près de 65 000 ménages dont 60 % de jeunes et 50 % de femmes.

Concernant l’Agropole centre -comme nous l’avons vu- sa structuration démarre et sera donc définitive avant la fin de l’année 2020. Sa mise en service s’effectuera avant la fin de l’année 2024.

Enfin, la structuration de l’Agropole nord -les régions de Louga, Matam et Saint-Louis- sera réalisée avant la fin de l’année 2021 avec une mise en service prévue avant la fin de 2024.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +