18 décembre 2017 - 16:30 |

SAPH inaugure une usine de traitement du caoutchouc de 60 000 t/an en Côte d’Ivoire

Chez le premier producteur africain d’hévéa, la Société africaine de plantations d’hévéa (SAPH), filiale du groupe Sifca, a inaugurée vendredi dernier la plus importante usine de transformation du latex du continent à Bongo dans la région du Sud-Comoé en Côte d’Ivoire.

D’un coût de FCFA 8 milliards (€ 12,2 millions), l’usine a une capacité de production de 60 000 tonnes de caoutchouc par an.

Lors de l’inauguration, le président du conseil d’administration de la SAPH, Jean-Louis Billon a fait part de son inquiétude sur la disponibilité en matières première, une préoccupation déjà exprimée par le président de Sud-Comoé Caoutchouc (cf. nos informations). Le ministre de l’Industrie et des mines, Jean Claude Brou, a indiqué qu’il serait attentif à l’approvisionnement des industries locales tout en exhortant les industriels à davantage transformer le latex et en particulier à passer à la deuxième transformation sous forme de granulés compactés et de produits semi-finis ou finis. Actuellement, le taux de transformation atteint 5% de la production nationale de caoutchouc naturel.

Premier producteur d’Afrique de l’Ouest de caoutchouc naturel, le groupe SIFCA dédient un réseau de huit Unités agricoles intégrées (UAI)  réparties en Côte d’Ivoire (SAPH), au Ghana (GREL), au Liberia (CRC) et au Nigeria (RENL).

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +