19 février 2019 - 11:44 |

La Côte d'Ivoire relance son Programme de vérification des marchandises importées

Vendredi, le Programme ivoirien de vérification de la conformité des marchandises (VOC) avant embarquement à destination de la Côte d'Ivoire a repris dans le cadre de sa deuxième phase pilote, a souligné ce même vendredi le directeur général du ministère du Commerce extérieur, Kaladji Fadiga, lors d'une rencontre à la Chambre de commerce et d’industrie française en Côte d’Ivoire (CCIFCI).

L'avis publié le 27 décembre dernier par le ministère du Commerce, de l'industrie et de la promotion des PME, rappelait que la première phase pilote avait été suspendue du 12 octobre 2018 au 1er janvier 2019.

"Cette période de suspension a été mise à profit pour poursuivre la concertation avec les parties prenantes qui a abouti à la prise de mesures additionnelles en vue d'une exécution optimale du Programme", précisait l'avis en décembre. Et vendredi, le directeur général de préciser : "Le temps d’arrêt nous a permis d’analyser plusieurs petits problèmes, afin d’améliorer davantage, le programme VOC dans sa nouvelle phase. A la clef, 25 mesures ont été prises, dont 15 tout récemment pour encore alléger véritablement le programme et le rendre plus performant, surtout en termes de réduction du temps de traitement et du coût."

Concrètement, l'entrée sur le territoire ivoirien des marchandises visés par le programme VOC est subordonné à la présentation en douane d'une certificat de conformité (CdC) attribué avant expédition par l'un des quatre organismes de certification agréés, explique la société de cross-trade Acte International. Cette procédure ne s'applique qu'aux expéditions d'un montant supérieur à FCFA 1 million (€ 1 500).

Le contrôle est aujourd'hui élargi aux frontières terrestres. La liste des produits soumis au programme VOC a été révisée en vue de répondre aux plaintes émises par les acteurs du secteur privé, souligne le communiqué du ministère. Le nombre de lignes de produits est passé de 3 811 à 2 861 lignes. En outre, a précisé Kaladji Fadiga, les importateurs bénéficient désormais de l’exemption des envois express du programme VOC.

Quant au coût, pour cette nouvelle phase, "le contrôle de la conformité est passé de € 375 + € 20, soit environ FCFA 245 000 + FCFA 13 000, par ligne supplémentaire, à € 275, soit environ FCFA 180 000."

Selon le directeur général de la CCIFCI, Jean-Louis Giacometti, 57% de ses adhérents pensent que le programme VOC est important pour l’évolution de leurs entreprises. Pour sa part, le vice-président de la Chambre, Chaudron Hervé, a noté que "le programme VOC suscite plus que de l’intérêt, mais assez d’inquiétudes."

L'objectif du VOC est de  faciliter les échanges, de réduire les possibilités de fraude, de contrefaçon dans les opérations d’importation et d'améliorer la sécurité et la qualité des marchandises importées conformément aux normes et spécifications ivoiriennes, est-il précisé. Il prend la suite du Programme de vérification à l’importation (PIV) qui s'est achevé le 30 juin 2013. Le programme VOC, qui devait démarrer au printemps 2018, ne l'a été que  le 16 juillet 2018 pour une durée de trois mois. Au cours de cette phase, des 38 certificats émis la première semaine, on est passé à 874 certificats la dernière semaine du programme, avant sa suspension en octobre 2018.

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +