19 mars 2019 - 14:48 |

Confronté à baisse des cours du caoutchouc, Firestone licencie à nouveau au Liberia

Une nouvelle fois, la faiblesse des cours du caoutchouc va contraindre la société Firestone Natural Rubber, qui exploite la plus grande plantation de caoutchouc naturel au Libéria, a procédé à de nouveaux licenciements. Dans un communiqué, elle a annoncé hier qu'elle licencierait 13% de ses effectifs, soit environ 800 employés libériens. Une étape supplémentaire chez l’un des plus gros employeurs du pays d’Afrique de l’Ouest, qui a commencé à réduire la production de son usine en septembre dernier en raison de la chute des prix du caoutchouc.

Les licenciements devraient intervenir au cours du deuxième trimestre de cette année. Dans un communiqué, Firestone a déclaré que les licenciements étaient "nécessaires en raison des pertes continues et insoutenables résultant des frais généraux élevés liés à l'accord de concession de la société avec le gouvernement du Libéria, de la faible production de caoutchouc naturel en raison des guerres civiles prolongées et de la faiblesse continue des prix mondiaux du caoutchouc naturel. "

Les prix mondiaux du caoutchouc ont chuté de plus de 40% depuis janvier 2017 et ne sont maintenant que légèrement au-dessus des creux historiques. Firestone a récemment licencié plus de 400 travailleurs en 2016, attribuant à nouveau cette décision à la chute des prix du caoutchouc.

Firestone, une filiale indirecte de Bridgestone Americas, a signé un contrat de 99 ans avec le gouvernement libérien en 1926. Sa plantation couvre près de 200 km 2 à l’est de la capitale Monrovia.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +