19 mai 2022 - 18:40 |

Après le blé, l’Inde suspendra-t-elle ses exportations de coton ?

L’Inde, après le blé (Lire : Avec la flambée des prix des produits alimentaires, le retour du protectionnisme) fera-t-elle jouer la préférence nationale également pour le coton ? Les usines de textile de l'État méridional du Tamil Nadu, l'un des principaux exportateurs de vêtements, ont expressément demandé au gouvernement d’interdire les exportations avec à l’appui de leur revendication une grève de deux jours.

Le président de l’Apparel Export Promotion Council (AEPC), Narendra Goenka, a affrimé que la hausse ininterrompue des prix du coton et du fil pourrait compromettre les objectifs d’exportation de textile. "En 2021-2022, les exportations étaient de 16 milliards de dollars et nous visons 19 à 20 milliards de dollars pour cet exercice. Mais en raison de la hausse des prix, cela semble être une préoccupation pour atteindre l'objectif. L'industrie est confrontée à un grand défi à le front des matières premières », a-t-il déclaré et suggérant de suspendre temporairement les exportations de coton.

En réponse, le ministre du Textile Piyush Goyal, a affirmé « La communauté de la filature et du commerce (devrait) garantir un approvisionnement sans tracas en coton et en fil d'abord à l'industrie nationale et seuls les excédents de coton et de fil devraient être détournés vers les exportations », précisant que les exportations ne doivent pas se faire au détriment de l'industrie textile nationale, le plus grand générateur d'emplois du pays. Mais Piyush Goyal ne souhaite pas que le gouvernement intervienne, incitant les parties prenantes à ressoude les problèmes de  prix du coton et du fil par la collaboration.

Mi avril, le gouvernement était intervenu pour aider l’industrie textile locale face à des prix intérieurs record en suspendant les droits d’importation de 10% sur le coton du 14 avril au 30 septembre. Mais les prix ont continué à s’apprécier.

Interrogé par CommodAfrica, un trader ne pense pas que l’Inde appliquerait une telle mesure. En tout cas, la déclaration du ministre n’a pas fait frémir le marché. Bien au contraire, les cours du coton sur l’ICE ont perdu hier 4 cents pour clôturer à 144,47 cents la livre.

La question sera traitée lors de la première réunion, le 28 mai prochain, du Cotton Council of India, nouvel organisme créé hier pour traiter des problèmes du secteur du coton et où figurent des représentants des ministères de l’Agriculture, du Commerce, du Textile, des Finance ainsi que de la Cotton Corporation of India et du Cotton Research Institute.

Deuxième producteur mondial de coton, juste derrière la Chine, l’Inde est le troisième exportateur mondial de fibre, représentant entre 10 et 13% des exportations mondiales.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +