19 juin 2008 - 23:34 |

Le Rendez-vous Matières du Jeudi

Cacao, maïs, soja, sucre, coton .. repartent à la hausse

(19/06/08)

CACAO Des craintes sur la qualité et la quantité du cacao chez le premier producteur mondial, la Côte d’Ivoire, fait grimper les cours. Ils se sont hissés à un plafond de 22 ans de £ 1 682 la tonne le 18 juin. La récolte 2008/09 s’annonce mauvaise en Côte d’Ivoire, pour des raisons climatiques mais aussi par manque d’engrais, dont les prix se sont fortement appréciés. Selon un courtier, le déficit en cacao pourrait s’élever entre 100 000 et 120 000 tonnes en 2008/09, après un déficit de 300 000 t en 2007/08, et 200 000 t prévues en 2009/10. Ajoutant que les stocks sont au plus bas.
Selon les exportateurs, les arrivées de cacao dans les ports ont atteint environ 1,2 million de tonnes (Mt) du 15 octobre au 15 juin 2007/08, contre 1 116 135 t sur la même période la campagne précédente.
Par ailleurs, de vastes investigations sont entreprises sur des détournements de fonds, plus de FCFA 100 milliards seraient en cause, au sein de la filière cacao-café. Dans le cadre de cette enquête, 23 dirigeants du secteur café et cacao seraient mis en cause. Le 19 juin, les deux principaux dirigeants de la Bourse du café cacao (BCC), Lucien Tapé Do, président du conseil d’administration de la BCC, et son directeur général, Tano Kassi Kadio, ont été interpellés. La veille, deux autres dirigeants de ce secteur, Henri Kassi Amouzou et Théophile Kouassi, avaient également été arrêtés.
Les exportations de cacao au Cameroun ont cru de 4% d’août à mai 207/08 pour s’établir à 154 965 tonnes. Selon le National Cocoa and Coffee Board (NCCB), les conditions climatiques (pluies favorables et soleil) indiquent que l’on devrait obtenir une bonne campagne intermédiaire cette campagne.

CAFE Dans le sillage de la hausse du pétrole et du repli du dollar, les cours du café se sont appréciés le 17 juin pour s’établir à $ 2 224 la tonne, en hausse de $17 par rapport à la clôture du 16 juin. Le 18, ils reculaient à $ 2 260 la tonne, échéance septembre.
Selon le rapport du département américain de l’agriculture, USDA, publié le 13 juin, la production mondiale de café devrait totaliser un record de 140,6 millions de sacs (Ms) de 60 kilos en 2008/09, en hausse de 18,2 Ms par rapport à la campagne précédente. Les exportations de café sont estimées à 104,316 Ms, contre 98,626 Ms en 2007/08. Le premier producteur mondial, le Brésil, devrait récolter 51,1 Ms, soit 36% de mieux qu’en 2007/08. De même, au Vietnam la production devrait grimper de 23% à 21,5 Ms. Ainsi les stocks mondiaux devraient s’établir à 39,2 Ms en 208/09, soit 6,7 Ms de mieux.
Selon la Bourse du café et du cacao, les exportations de café Robusta en 207/08 (juqu’au 23 mai) se sont élevées à 79 796 tonnes, en baisse par rapport aux 90 912 t réalisées en 2006/07 sur la même période. En revanche, le prix moyen CAF payé par les acheteurs internationaux est en hausse à FCFA 967 le kilo (FCFA 784 une année auparavant).

COTON Les cours du coton sont très volatiles, sur une tendance haussière. Le 16 juin, ils ont affiché leur hausse limite de 3,0 cents avec de nombreux achats de spéculateurs et de fonds, après une montée des céréales liée aux inondations dans le Midwest, à la hausse du pétrole et à la chaleur au Texas.La référence décembre a fait un bond de 3,0 cents au début des échanges à 82,45 cents la livre, sa hausse limite et sa meilleure performance depuis sept semaines. Le spot juillet a clôturé sur un gain de 2,99 cents à 74,62 cents. Le marché n’a pu cependant maintenir les gains de lundi, ramenant le spot juillet à 72,81 cents. Mais, ils se sont raffermis le 18 juin.
Les conditions climatiques au Texas, premier et principal Etat producteur des Etats-Unis, ont agité le marché. Les dégâts sont importants et près de 50% de sa production pourrait être touchée.
Dans son dernier rapport, publié le 19 juin, Cotlook qu’il faut s’attendre à une production mondiale en baisse, en raison des substitutions de terre au profit des céréales et oléagineux, mais aussi des mauvais conditions climatiques. L’analyste a révisé à la baisse ses prévisions à 24,788 millions de tonnes en 2008/09 (25,187 Mt estimées en mai).

MAIS Les pluies et les inondations depuis deux semaines dans le Midwest aux Etats-Unis, le plus gros producteur mondial et exportateur de maïs, a provoqué une hausse record du prix du maïs le 16 juin à près de $8 le boisseau, après huit semaines de hausse consécutive. La production américaine pourrait atteindre son plus bas niveau depuis 13 ans.

SUCRE Les cours du sucre ont clôturé à un plus haut de 8 semaines le 18 juin, le contrat d’octobre s’établissant à 12,89 cents la livre, soit 0,43 cents de mieux. Le spot juillet gagnait 0,54 cents à 11,60 cents. Selon l’analyste F.O. Licht, l’équilibre du marché dépendra de l’attitude du Brésil et de l’affectation de la canne à sucre entre production de sucre et production d’éthanol. Le déclin de la production en Inde, un producteur majeur, une demande ferme, et un plus de fonds intéressés par les édulcorants devraient booster les prix estime FO. Licht. Même analyse chez FurturesOne à Chicago, où Sterling Smith affirme que le sucre devient plus attractif pour les fonds d’investissement après les récents bas enregistrés, précisant que les récentes chutes étaient exagérées.
La production de sucre à Maurice, premier exportateur de sucre vers l’Europe, devrait s’accroître en 2008 pou s’établir entre 450 000 et 460 000 tonnes, selon la Chambre d’Agriculture. L’année dernière, elle s’était établie à 435 972 t, son plus bas niveau depuis 8 ans, en raison des dommages causés par les cyclones.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +