19 juin 2017 - 12:30 |

Trois sites en Afrique de l’Ouest ajoutés au Réseau mondial des réserves de biosphère de l’Unesco

Quelque 23 nouveaux sites ont été ajoutés au Réseau mondial des réserves de la biosphère de l’Unesco la semaine dernière à Paris. Parmi les nouvelles réserves, trois sont situées en Afrique de l’Ouest : la réserve du Mono au Bénin, la réserve transfrontalière du Mono sur la frontière du Bénin et du Togo et la réserve de Gadabedji au Niger. Une réserve biosphère concilie la conservation de la biodiversité et le développement durable.

En 2016, il existe 669 réserves de biosphères dans 120 pays. Pour l’Afrique, elles se chiffrent à 75 réserves dans 28 pays. Les trois nouvelles réserves en Afrique de l'Ouest ont  les caractéristiques suivantes selon le communiqué de l'Unesco :

- Réserve de biosphère du Mono au Bénin : situé au sud-ouest du pays, ce site comprend des écosystèmes tels que des mangroves, des zones humides, de la savane ou encore des forêts. Les espèces emblématiques de la biodiversité sont notamment les dugongs, ou vaches marines, les hippopotames, ainsi que deux espèces de singes. Près de 180 000 habitants vivent dans cette réserve, essentiellement de l’élevage, de la production à petite échelle d’huile de palme et de noix de coco et de la pêche.

- Réserve de biosphère transfrontière de Mono à la frontière Bénin-Togo : situé au sud-ouest du Bénin et du Togo, ce site s’étend sur une superficie de 346 285 hectares. S’étendant dans la plaine alluviale et les zones du delta et des rives du fleuve Mono, cette réserve de biosphère transfrontière qui unit les réserves de biosphères nationales éponymes du Bénin et du Togo, est composée d’une mosaïque de paysages et d’écosystèmes comprenant principalement des mangroves, de la savane, des lagunes, des plaines inondables ainsi que des forêts, notamment des forêts sacrées. La zone couverte par la réserve abrite près de deux millions d’habitants et les principales activités sont l’agriculture à petite échelle (palmiers à huile et noix de coco), le pâturage, la sylviculture et la pêche.

- Réserve de biosphère de Gadabedji au Niger : se trouvant au centre du pays, le site s’étend sur 1 413 625 hectares. Il comprend une mosaïque de savanes, de dépressions, de fosses et de dunes de sable. La faune compte notamment des mammifères comme la gazelle dorcas, le renard pâle ou le chacal doré. La population de la réserve appartient à deux principaux groupes ethniques –les Touaregs et les Peuls- avec près de 20 000 habitants dont la principale activité est le pastoralisme avec un mode de vie nomade.

Pays: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +