19 novembre 2007 - 18:30 |

Le rendez-vous Matières du Jeudi

(15/11/2007)

BANANE La conjoncture du marché de la banane est mauvaise en Europe avec une orientation à la baisse des prix souligne l’Observatoire de Développemet de l’Economie Agricole des Département d’Outre Mer (Odeadom) à l’issue de sa réunion le 6 novembre. « La conjoncture des dernières semaines est mauvaise tant en France que dans les reste de l’Europe. Les prix verts et jaunes sont orientés à la baisse. Le déséquilibre offre-demande est important. Alors même que les dégâts dus au cyclone Dean réduisaient fortement l’approvisionnement en bananes françaises (Guadeloupe et surtout Martinique) et en bananes des Etats de la Caraïbes et que l’Afrique montrait un déficit de production sensible, les origines dollar ont afflué sur le marché européen. Ainsi en France, le taux de présence en magasin des bananes dollar dépasse en octobre la barre des 30%, la banane antillaise n’étant quasiment plus présente (quelques tonnages en provenance de Guadeloupe) et les origines Africaines assurant le reste de l’approvisionnement des étalages.
C’est la désorganisation qui s’est installée sur le marché avec un seul facteur régulateur : la baisse du prix vert et jaune. Les professionnels ont fait part de leur extrême préoccupation quant à l’évolution à court et moyen terme du marché et par voie de conséquence de leurs entreprises.
Les opérateurs français mènent actuellement une réflexion visant à redynamiser le marché français de la banane. Ils souhaitent que cette initiative puisse être présentée rapidement aux autorités et bénéficier de leur appui.
Le monitoring du marché bananier européen a permis de confirmer l’augmentation des volumes importés dans l’UE à 27. Sur les huit premiers mois de l’année, les volumes importés (origines extra-communautaires) ont augmenté de 7 ( 200 000 t) par rapport à la même période de 2006. Les origines dollar sont en quasi-totalité responsables de cet accroissement alors même que les ACP stagnent. Sur la même période aux Etats-Unis, les importations progressent de 5 ( 130 000 t).
L’actualité communautaire est encore marquée par les négociations entre UE et ACP à propos de la mise en place des Accords de partenariats économiques (APE) au 1er janvier 2008 et entre la Commission européenne et les pays latino-américains au sujet de la révision à la baisse du droit de douane de 176 euros/tonne»
.

CAFE Les cours du café sont toujours fermes pour le Robusta. Le marché se focalise sur une pénurie des livraisons sur le contrant de novembre. Les pluies se sont ralenties au Vietnam.
Selon l’analyste F.O. Licht, la production mondiale de café devrait chuter de 9% en 2007/08 à 124,1 millions de sacs (Ms) de 60 kilos, mais devrait rebondir l’année suivante. « En dépit d’un rebond attendu dans la production en 2008/09, les perspectives demeurent bonnes pour les producteurs de café car la consommation mondiale continue de s’accroître tandis que les stocks sont à un niveau bas » affirme F.O. Litch. Il estime que la production de Robusta devrait tomber à 50,5 Ms et celle d’Arabica à 73,5 Ms. Pour le Vietnam, Licht estime que la production devrait s’établir à 19,85 Ms en 2007/08 contre un record de 21 Ms l’année précédente. Quant au Brésil, s’il note que quelques analystes au début de l’année prévoyaient une production brésilienne au-delà du record de 52,4 Ms établit en 2002/03, il estime que cette prévision est prématurée après plusieurs mois de sécheresse.
Du côté de l’International Coffee Organization (OIC), les estimations tablent sur une production mondiale de 114 Ms en 2007/08. Quant à la consommation, elle est soutenue, et constitue un facteur significatif de soutien des prix. Cette année, elle devrait s’établir à plus de 122 Ms contre 120,39 Ms en 2006 et devrait encore croître en 2008 à 125 Ms selon l’organisation internationale. L’indice composite de prix de l’ICO s’est élevé en moyenne à 114,71 cents la livre en octobre, contre 113,20 cents en septembre. L’ICO estime en conclusion que « les fondamentaux du marché restent favorables pour une poursuite du trend de prix fermes” précisant que les conditions météorologiques dans les pays producteurs, comme le Mexique, menacent la production et la qualité potentiel de la récolte 2007/08.

COTON Les prix du coton sont globalement en repli cette dernière semaine avec deux fortes baisses enregistrée le 12 et le 15 novembre. Des cours plus faibles qui permettent un regain d’activité sur le marché physique, les filateurs profitant de la baisse pour couvrir leur position. Mais la reprise de la demande n’est pas encore là.

SOJA Le marché américain du soja et de l’huile de soja bouillonne atteignant des sommets depuis plusieurs années. Sur le Chicago Board of Trade (CBT), le soja ) cotait $10,88 le boisseau, un plus haut de 19-ans, tandis que l’huile de soja touchait un plus haut de 33 ans à 45,90 cents la livre. Des prix soutenus par d’importantes ventes à l’exportation et une demande de Chine, le premier acheteur mondial de soja, très forte.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +