19 novembre 2020 - 16:10 |

Le marché de la banane a bien résisté à la Covid-19

Parmi l’ensemble des fruits tropicaux, les chaînes d’approvisionnement de la banane, mais aussi de l’avocat, ont montré une certaine résistance à la crise causée par la pandémie de la Covid-19. Contrairement aux autres fruits tropicaux, comme l’ananas, la mangue ou la papaye, la banane ne semble pas avoir été perturbée tant au niveau de l’offre que de la demande par la pandémie, indique la FAO dans sa dernière édition de Food Outlook.

Ainsi, au niveau de l’offre, les plantations de bananes, en dépit des mesures de distanciation et la limitation des mouvements édictés pour limiter la propagation du virus, ne semblent pas avoir rencontré de forte pénurie de main d’œuvre. Du côté de la demande, la baisse des revenus des consommateurs ainsi que la fermeture des restaurants, écoles, cantines ou hôtels dans le monde, semblent avoir été potentiellement compensées par la hausse de la consommation à domicile.

Ainsi, les exportations mondiales de bananes, à l’exclusion des réexportations, de janvier à juillet 2020 ont progressé de 2,3% par rapport à la même période en 2019, atteignant un nouveau sommet de 12,2 millions de tonnes (Mt), indique la FAO, qui précise que ce sont des données préliminaires. Une hausse qui semble avoir profité à l’Equateur avec une hausse de 8,5% de ses exportations à 4,3 Mt et mais aussi au Costa Rica avec une progression de 25% à 1,1 Mt. Le rebond du Costa Rica fait suite à la chute enregistrée en 2019, les mauvaises conditions météorologiques ayant diminué la récolte.

Au niveau des importations, elles ont progressé de 1,2% sur la période de janvier à juin pour atteindre 9,8 Mt. « Au milieu des achats de panique induits par le confinement sur les principaux marchés d'importation, les bananes auraient bénéficié de la commodité du produit, de la sécurité sanitaire perçue et d’une durée de conservation plus longue. En tant que telles, les bananes figuraient parmi les fruits les plus populaires dans le cadre des efforts des consommateurs pour augmenter leur consommation de fruits et légumes, qui ont été soutenus par des campagnes gouvernementales pertinentes sur les principaux marchés d'importation, en particulier dans l'Union européenne » observe la FAO. Ainsi, les importations nettes de bananes, sur le premier marché mondial, ont augmenté de 5,6%. Les achats progressent aussi dans plusieurs pays clés, comme les Etats-Unis, la Russie ou le Japon, tandis que  plusieurs pays émergents – Pologne, Ukraine et Jordanie -ont enregistré une croissance à deux chiffres.

Si l’avocat a également bien résisté, avec une hausse de 6,9% des exportations (1,3 Mt de janvier à juillet 2020), les autres fruits tropicaux ont été négativement impactés. Ainsi, les exportations mondiales d’ananas ont baissé de 3,4% à 1,7 Mt de janvier à juillet et les importations de 10,3% sur le 1er semestre, affectées par le confinement et la fermeture du secteur de l’hôtellerie. Pour le groupe des mangues, mangoustan et goyave, les exportations se sont contractées de 4,9% (1,2 Mt).

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +