20 janvier 2021 - 17:55 |

L’appétit gargantuesque de la Chine en céréales

La Chine a importé un montant record de céréales en 2020 et est un des moteurs de la flambée ces dernières semaines des cours du blé, du maïs et de l’orge.

Premier marché agricole du monde, elle a acheté un record de 11,3 millions de tonnes (Mt) de maïs, dont 2,25 Mt sur le seul mois de décembre selon les données de l'Administration générale des douanes. C’est 135,7% de plus qu’en 2019. C’est la première fois que Pékin dépasse son quota annuel d’importation fixé à 7,2 Mt.

De même, les importations de blé ont grimpé de 140,2% pour s’élever à 8,38 Mt. L’orge progresse de 36,3% à 8,08 Mt. Mais c’est le sorgho qui enregistre la meilleure performance (+478,6%) avec un volume importé à 4,82 Mt.

La Chine a accéléré ses achats de céréales mondiales l’année dernière avec la reconstitution de son troupeau de porcs, qui avait été ravagé par la peste porcine africaine, et une pénurie intérieure de maïs.

L’appétit de la Chine est aussi au niveau des oléagineux, en lien également avec la reprise du secteur porcin, les importations de soja progressant de 13% à un record de 100,33 Mt. C’est le Brésil qui a été le grand bénéficiaire de cette envolée avec 64,28 Mt, en hausse de 11,46%. Néanmoins, au fil de l’année, Pékin a acheté un volume croissant de soja aux Etats-Unis afin de respecter l’accord de phase 1. Ainsi les importations en provenance des Etats-Unis ont bondi de 52,8% par rapport à 2019 pour s’établir à 25,89 Mt.

Quid de 2021 ?

La demande chinoise en céréales devrait rester élevée estiment les analystes. "Les prix intérieurs du maïs sont trop élevés. Nous continuerons à acheter des alternatives, y compris le maïs importé, le blé et l'orge ", a déclaré à Reuters le dirigeant d'un important producteur d'aliments pour animaux et de porcs dans le sud de la Chine.

Les contrats à terme chinois sur le maïs ont augmenté de 40% ces deux derniers mois et atteint des records la semaine dernière. Les approvisionnements en maïs du pays se sont resserrés après la vente des réserves tandis que les typhons nuisent à la nouvelle récolte. "Il est largement attendu les importations de maïs de la Chine dépasseront 30 Mt lors de la campagne de commercialisation en 2020/21 », estime un responsable d’une entreprise mondiale de transport. Les prix élevés du maïs ont également poussé les producteurs d'aliments à s'approvisionner en blé domestique comme substitut.

De même, la Chine devrait davantage importer de soja suite à une forte demande et des marges élevées dans la trituration. 

Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +