20 juillet 2015 - 09:00 |
à Abidjan

La Côte d'Ivoire veut multiplier par 2,5 sa production de viande de porc

La Côte d’Ivoire veut produire 60 000 tonnes de viande de porc d’ici à 2020, a-t-il été affirmé lors de la 3è édition des Journées ivoirienne de la viande porcine et ses dérivés qui a eu lieu à Abidjan, du 7 au 10 juillet.

 

La Côté d'Ivoire a de l'ambition pour sa filière porcine, ce qui ne manquera pas d'affecter l'ensemble de ses filières agricole et agro-industrielles. En effet, à l'occasion de la 3è édition des Journées ivoirienne de la viande porcine et ses dérivés qui a eu lieu à Abidjan, du 7 au 10 juillet, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, a fixé le cap des 60 000 tonnes (t) de viande de porc d'ici 2020.

Actuellement, la Côte d’Ivoire abat 24 000 porcs par an, a précisé Charles-Emmanuel Yacé, président de l’Interprofession porcine de Côte d’Ivoire (Interporci). Pour obtenir 60 000 t de viande de porc d'ici 2020, la Côte d’Ivoire devra abattre 80 000 porcs, soit une augmentation de 233 %, a-t-il précisé.

"La filière porcine réalise un chiffre d’affaires de FCFA 6 milliards (€ 9,1 millions) par an. En 2020, nous comptons atteindre FCFA 25 milliards, ce qui fait une augmentation de 316 %", a souligné Charles-Emmanuel Yacé, avant d’ajouter qu’en Côte d’Ivoire, les deux filières qui peuvent fournir à la population ivoirienne le plus rapidement de protéine animale sont la volaille et le porc.

La production de viande de porc s'est établie à 1,9 million de tonnes (Mt), le pays ayant recensé 28 350 porcs contre 24 634 en 2013, 22 170 en 2012 et seulement 16 175 en 2011, selon les statistiques d'Interporci.

Pour 2015, le ministère des ressources Animales et halieutiques (Mirah) envisage une hausse des abattages contrôlés, à 30 000 porcs. Ces animaux proviennent majoritairement du District d’ Abidjan avec 52,85 % des animaux venant de la localité de Bingerville en 2014.

Sponsorisée par la Société internationale de charcuterie et salaisons (SICS), ces journées 2015 organisées par l’Interporci, en collaboration avec l’Association des docteurs Vétérinaires de Côte d’Ivoire (ADVCI), avaient pour thème  L’élevage de porcs, une source de richesse. Près de 1000 participants et plus de 50 000 visiteurs ont été recensés.

Notons que l’Interporci est une organisation sous le couvert du ministère des Ressources animales et halieutiques qui regroupe tous les acteurs (éleveurs, industriels, vétérinaires, praticiens, structures d’encadrement, de recherche et de gestion, consommateur, etc.) de la filière porcine en Côte d’Ivoire.

La filière porcine ivoirienne compte 1 500 éleveurs avec un cheptel de plus de 50 000 truies. La filière procure 20 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects dont environ 500 femmes qui commercialisent de la viande fraîche et des plats cuisinés.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +