20 novembre 2020 - 12:17 |

$ 181 millions pour révolutionner le financement des agriculteurs au Bénin

Au Bénin, la dotation du gouvernement de FCFA 100 milliards ($ 181 millions) au Fonds national pour le développement agricole (FNDA) refait surface. Rappelons qu’en conseil des ministres du 29 juillet dernier, le gouvernement avait alloué cette somme au Guichet 3 du FDNA dédié aux services financiers, dans le but d’améliorer et faciliter l’accès des producteurs agricoles aux crédits des banques et des systèmes financiers décentralisés, souligne le média Xinhua.

Mercredi, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, et le FNDA ont débuté une campagne d’information et de sensibilisation sur les tenants et les aboutissants de cette aide aux acteurs du secteur agricole. Ainsi, les agriculteurs doivent se préparer à recevoir les équipes du FNDA qui vont se déployer sur l’ensemble du territoire national à partir du 26 novembre pour les informer de ces facilitées de financements.

« Les banques financeront les PME/PMI agricoles aux conditions suivantes : montant plafonné à FCFA 500 millions avec 9% de taux d’intérêt (2% l’an aux bénéficiaires de la bonification) sur une durée de 5 ans. Une garantie du FNDA à 50% et une garantie complémentaire du promoteur."

« En ce qui concerne les institutions de micro-finance (Sfd), elles financeront les petits producteurs et exploitants agricoles. Un montant plafonné à FCFA 50 millions avec un taux d’intérêt maximum de 12% l’an (2% l’an aux bénéficiaires de la bonification) sur une durée de 3 ans au maximum. Dans ce cas également, la garantie du FNDA sera toujours plafonnée à 50% », peut-on lire dans les colonnes de Portail Info.

D’une manière générale, la grande masse des producteurs de type familial accède difficilement au financement. Lorsqu’il est assuré, le financement du secteur agricole relève principalement des institutions de micro-finance, les projets disposant de lignes de crédits agricoles et plus rarement, par les banques commerciales. En outre, les crédits sont majoritairement à court terme (80 %), moins fréquent à moyen terme (moins de 20 %) et extrêmement rare sur le long terme. Par ailleurs, en dehors de la filière cotonnière, les banques se montrent réticentes à financer les filières agricoles à cause des divers aléas du secteur.

Cette aide au FNDA doit être mis en perspective avec le coup de pouce adressé le 14 octobre dernier par le gouvernement béninois au Programme national de développement de la mécanisation agricole et l’attribution de FCFA 10 milliards pour l’acquisition d’engrais et d’équipements agricoles (Lire : Le Bénin fait un pas de plus vers la mécanisation agricole). Le Bénin opère doucement une transformation agricole.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +