20 décembre 2019 - 15:19 |

Le Liberia lance un appel aux investisseurs dans la pêche et l’agriculture

L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Liberia et Représentant permanent auprès des Nations Unies, Dee-Maxwell Saah Kemayah, a annoncé à New York que le gouvernement libérien recherche des investissements dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche afin d’offrir des emplois à la jeunesse qui représentent actuellement 63 % de la population du pays, souligne Front Page Africa.

« Nous ne cherchons pas d'études dans le domaine. Nous recherchons des investissements. […] Si un investisseur s’intéresse à la production de riz sur une base commerciale, des terres arables sont disponibles -même en plaine, la main d’œuvre est raisonnable et il y a l’assurance que le gouvernement […] travaillera avec vous. C’est une fenêtre d’opportunité », s’exclame l’ambassadeur.

L’investissement dans le secteur agricole est considéré par Saah Kemayah comme une opportunité pour les investisseurs destinée à faire passer le pays d’une agriculture de subsistance à une agriculture mécanisée et commerciale. En outre, l’investissement dans l’agriculture permettrait aux investisseurs de faciliter les exportations vers d’autres pays grâce à une situation géographique stratégique, qui permettrait au pays de devenir une plaque tournante de la région. Parmi les partenaires évoqués : la Sierra Leone et la Côte d’Ivoire. 

Ce dernier est un partenaire important. Rappelons que le Liberia importe environ 99% de ses besoins de Côte d’Ivoire, de Chine, du Japon, des Etats-Unis et de l’Union européenne, notamment des produits pétroliers, des produits agricoles comme le riz, des matériaux de construction, des véhicules, des produits pharmaceutiques, de la machinerie, de l'électronique, des pièces de rechange, des appareils électriques, entre autres (Lire : Le Liberia veut renforcer ses échanges avec la Côte d'Ivoire).

Concernant la pêche, l’Autorité nationale des pêches et de l’aquaculture du Liberia poursuit ses recherches de partenariats afin que ce secteur participe davantage à l’économie. En effet, le pays souffre de la baisse des prix des principaux produits d’exportation.

Le secteur du bois est aussi source de frustrations car le pays peine à trouver un juste milieu entre sa volonté de protéger l’environnement et bénéficier d’avantages économiques grâce à l’exploitation de cette ressource : « Vous préservez les forêts et autres ressources et votre peuple se meurt. Il est temps que toutes mains viennent sur le pont », peut-on lire.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +