20 décembre 2019 - 15:38 |

Le suédois Greenland Ressources investit dans le papier au Ghana

La Commission des forêts du Ghana (GFC) a signé début décembre un protocole d'accord avec le suédois Greenland Ressources concernant un investissement dans des plantations forestières du Ghana afin d’alimenter une nouvelle usine de pâtes et de papiers pour un cout total de $ 2,8 milliards, souligne l’Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO) dans son rapport mensuel sur le marché des bois tropicaux.

"Le projet total se situera entre $ 2,5 milliards et $ 2,8 milliards. La partie forestière est d'environ $ 800 millions, ce qui aura un impact considérable dès le début", déclare Torbjorn Johannson, président de Greenland Resources.

Concernant la plantation, trois différentes réserves ont été identifiées dans la région de Savannah, parmi lesquelles on compte la présence de la réserve forestière de Yakombo dans le district forestier de Buipe, et les réserves forestière de Kenikeni et Yerada dans le district forestier de Bole. Le président de Greenland Resources estime qu’environ 200 000 hectares (ha) seraient plantés dans ces districts lors des sept premières années.

La papeterie, quant à elle, sera installée dans la partie sud du pays, un choix géographique destiné à faciliter les exportations vers l’ensemble de la région ouest-africaine notamment. Après la septième année, la plantation devrait produit 6 millions de mètres cubes de bois à pâte pour alimenter l’usine de production de 1,5 million de tonne.

En outre, le plantation -à elle seule- permettra la création de 5 000 emplois durables à temps plein pour les travailleurs de la région de Savannah et 4 000 emplois qualifiés et non qualifiés à temps plein dans divers disciplines (techniciens, chimistes, ingénieurs, etc.). Durant la phase de construction et d’installation de l’usine, 14 000 emplois seront créés auxquels il faut ajouter 2 500 emplois supplémentaire pour la phase de montage.

Pour le PDG du GFC, Kwadwo Owusu-Afriyie, le projet changera radicalement la gestion forestière au Ghana et contribuera substantiellement au PIB du pays dans la mesure où le l’importation de papier coûte au Ghana chaque année $ 2,59 milliards. Le projet veillera ainsi à économiser des devises, à réduire localement le prix du papier et permettra de remplacer les plastiques par des produits en papiers dans l’industrie des sacs à provisions et des emballages notamment. Enfin, l’usine sera autosuffisante d’un point de vue énergétique et ajoutera 150 MW d’énergie électrique en continue au réseau national d’électricité du Ghana.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +