21 avril 2022 - 13:57 |

Le Bénin limite la flambée des prix des engrais pour le coton et le vivrier

Le gouvernement du Bénin a décidé hier en Conseil des ministres de renoncer temporairement à l’application de certaines taxes afin de limiter l’impact de la flambée des prix des intrants sur les producteurs de coton et de vivriers et ne pas compromettre l’essor de ces filières. Plus précisément, le gouvernement suspend la « contribution à la recherche agricole » ainsi que de la « redevance de promotion agricole » au titre de la campagne 2021/22, ce qui représente un effort de FCFA 31,5 milliards (€ 48 millions).

Le gouvernement a expliqué son calcul. Après avoir rappelé que « depuis plusieurs campagnes agricoles, les prix des engrais livrés aux agriculteurs, aussi bien pour les vivriers que pour le coton, sont restés stables » à FCFA 12 000 (€18,3) le sac de 50 kg, en l’absence de mesures, ce prix atteindrait au minimum FCFA 22 500 (€ 34,32) le sac de 50 kg de NPK et FCFA 28 200 (€ 43) le sac d’urée. De ce fait, « le revenu du producteur de maïs s’établirait à - 7 325 FCFA à l’hectare contre 40 375 FCFA la saison dernière, soit une perte de 47 700 FCFA et celui du riziculteur s’établirait à 9 225 FCFA à l’hectare contre 73 125 FCFA la saison écoulée soit une baisse de 63.900 FCFA.»

«Une telle situation est de nature à provoquer un effondrement de la production agricole et menacerait gravement la sécurité alimentaire dans notre pays, si les dispositions adéquates ne sont pas prises », indique le communiqué.

« Dès lors, l’intervention de l’Etat est requise pour stabiliser les prix de cession à un niveau soutenable, en vue de favoriser une campagne agricole performante notamment en ce qui concerne les produits vivriers. »

Les prix de cession des intrants aux producteurs au titre de la campagne 2022/23 ont donc été fixés hier à FCFA 14 000 le sac de 50 kg pour les engrais toutes catégories confondues, à FCFA 3 500 le flacon d’insecticides coton pour le traitement de demi hectare, à FCFA 3 500 le litre d’herbicides totaux, à FCFA 7 011 le litre d’herbicides sélectifs précoces et non précoces.

Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +