21 juin 2019 - 17:01 |

Au Burkina, 2018/19 a été plus favorable aux céréales qu'au coton

La campagne agropastorale 2018/19 au Burkina Faso est marquée par une forte augmentation de la production céréalière et une chute brutale de la production cotonnière. Une campagne qui a été menacée par la chenille légionnaire d’automne et les inondations, a-t-il été souligné mercredi en Conseil des Ministres.

Plus précisément, la production céréalière est évaluée à 5 180 702 tonnes (t), en hausse de 27% et de 16% respectivement, par rapport à l’année passée et à la moyenne quinquennale. Concernant les autres cultures vivrières, elles atteignent 846 953 t et progressent de 18 % par rapport à l’année dernière.

Quant aux cultures de rente (coton, arachide, sésame, soja), la production est de 1 097 206 t, en baisse de 19,38% par rapport à la campagne précédente, principalement causée par une chute – de près de 30 % – de la production de coton, et celle de l’arachide.

La situation pastorale – quant à elle – est jugée satisfaisante avec des besoins fourragers du bétail couverts à près de 115%.

Le Conseil a exhorté les ministres à prendre des mesures nécessaires en vue d’apporter une assistance alimentaire aux populations dans les zones en situation d’urgence. Une problématique à laquelle on peut ajouter celles de la conservation et de la transformation qui font perdre une part conséquente de la production lors de la récolte.

La campagne a vu l’attachement des autorité à l'encadrement agricole de proximité. En 2018 plus d’un milliard de FCFCA a été investi dans la mobilité du personnel d’appui-conseil ce qui a facilité la diffusion de paquets technologiques auprès des agriculteurs, rappelle Africa24.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +